Partager :

Une ligne de production nationale de masques N95, qui offrent une protection similaire aux FFP2, existe bien en Israël. L’usine de masques qui est située dans la ville de Sdérot fabrique les masques grâce à des machines importées de Chine par le ministère de la Défense.

«La machine que nous avons reçue permet de produire environ deux millions de masques» et de «distribuer des masques N95 aux équipes médicales», a affirmé Daniel Lev Israéli, patron de la société Sion Medical, qui produit ces masques.

Le masque N95 est un masque de protection anti-particules avec un filtre, répondant à la classification de filtration de l’air de l’agence américaine NIOSH (National Institute for Occupational Safety and Health). Il filtre au moins 95 % des particules en suspension dans l’air mais n’est pas résistant à l’huile et ne filtre ni les gaz ni les vapeurs, tout comme le FFP2, son équivalent européen (qui filtre au moins 94 % des particules) ou le masque KN95 de Chine.

Aux États-Unis, le N95 est le plus courant masque filtrant les particules.

Les critères de certification des performances du N95, du FFP2 et du KN95 (efficacité du filtre, agent de test, débit, chute de pression admissible) varient légèrement.

Le masque N95 nécessite un maillage fin de fibres de polymère synthétique produites par un processus hautement technique appelé « fusion-soufflage » qui forme la couche de filtration interne qui filtre les particules dangereuses.

Partager :