Partager :

Les effets de la pandémie de coronavirus sur les startups israéliennes sont réelles : de nombreuses entreprises ont fermé leurs portes, tandis que d’autres ont réduit leurs salaires et licencié des employés, selon une nouvelle enquête réalisée par l’Autorité israélienne pour l’innovation en collaboration avec Israel Advanced Technology Industries (IATI).

L’étude révèle que les startups souffrent d’un manque de financement et d’une baisse substantielle des ventes, les obligeant à réduire leurs effectifs et les salaires des employés.

Beaucoup sont également menacées de fermeture totale, rapporte Globes. 65% des petites startups en Israël seront ainsi contraintes de fermer dans les six prochains mois en raison d’un manque de liquidités.

En ce qui concerne les ventes, seules 17% des entreprises ne signalent aucun impact du coronavirus sur leur activité, tandis que 6% déclarent au contraire une augmentation des ventes.

45% des entreprises affirment quant à elles que leurs ventes ont diminué de plus de 50%, tandis que 37% signalent une baisse plus faible. Les entreprises employant 50 personnes ou plus ont tendance à signaler les plus faibles baisses.

En ce qui concerne les levées de fonds, 40% des entreprises interrogées signalent un arrêt du processus et 50% soulignent des retards.

Selon le sondage, seules 10% des collectes de fonds se poursuivent actuellement comme prévu.

Malgré les difficultés financières liées à la crise du coronavirus, près de 60% des entreprises interrogées ont déclaré ne pas avoir eu recours à un prêt et n’envisagent pas de le faire.

22% des entreprises envisagent au contraire la possibilité de demander un soutien à un organisme financier et seulement 20% disent avoir contacté une banque pour obtenir un prêt.

La moitié des entreprises ayant déjà demandé des prêts ont dû fermer et les autres n’ont toujours pas reçu de réponse à ce jour.

https://www.i24news.tv/

Partager :