Partager :

Aviv Geffen, né à Ramat Gan, est un musicien et chanteur de rock israélien. Il fonde en 2001 avec Steven Wilson le groupe de rock alternatif Blackfield. Il est le fils de l’écrivain et poète Yehonatan Geffen et le neveu de Moshe Dayan.

Pendant la crise du Corona, le chanteur Aviv Geffen s’est produit en direct, sans public, et il a dédié une chanson aux habitants de Bnei-Brak, qui ont sérieusement souffert de l’épidémie. Lors d’un interview vu à la TV par des millions de personnes : « Je sors de la représentation », a-t-il dit, « et je vois sur mon téléphone, sans exagération, 420 messages. Je commence à les ouvrir, je les déroule, quelqu’un a passé mon numéro à tout Bnei-Brak. Et j’ai pleuré.

Je ne suis pas sorti de la salle vide. J’ai commencé à pleurer. L’amitié, les différences d’opinion, tout d’un coup, tout j’ai compris. Ces marques d’amour que je venais de recevoir de gens sur lesquels je portais un jugement négatif depuis l’âge de 19 ans, ont éclaté en amour et en larmes : « Merci beaucoup Aviv d’avoir pensé à nous. » J’étais dans les escaliers, l’endroit était vide. J’ai lu les messages et j’ai pleuré. A 4 heures du matin on m’a trouvé là et on m’a dit : Rentre chez toi.  »

La journaliste Dana Weiss demande à Aviv Geffen pourquoi il a pleuré et pourquoi il pleure de nouveau devant elle, et il répond : « Pendant des années, nous avons appris à haïr l’autre. Il est religieux, il est laïque. J’étais moi-même un soldat dans ce petit jeu, et soudain je les ai vus et j’ai compris.

Comment ai-je changé durant cette période du Corona ? C’est comme ça que j’ai changé. J’ai appris à respecter. Cela a allumé une flamme d’amour tout simplement incroyable, quelque chose que l’on ne peut pas décrire avec des mots, seulement avec des larmes. »

Un article (extraits) de Sivan Rahav Meir, journaliste au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne.

https://www.coolamnews.com/

Partager :