Partager :

SECURITE ET HIGHTECH. Microsoft est sur le point de finaliser l’acquisition de CyberX, une start-up spécialisée dans la sécurité de l’Internet des objets (IoT), pour un montant de 165 millions de dollars. Microsoft va investir des dizaines de millions de dollars dans CyberX. Celle-ci fournit une surveillance continue et une gestion de la vulnérabilité des systèmes de contrôle industriel et compte parmi ses clients deux des cinq premiers fournisseurs d’énergie américains, une des cinq premières entreprises pharmaceutiques mondiales, une des cinq premières entreprises chimiques américaines et des fournisseurs nationaux d’électricité et de gaz en Europe et dans la région Asie-Pacifique.

CyberX emploie 170 personnes et a levé 48 millions de dollars en cinq cycles de financement externe.

INNOVATION. EUROPE ET ISRAËL. L’Union européenne veut convaincre Israël de renoncer à ses projets d’annexer une partie de la Cisjordanie et a préparé une mise en garde en ce sens. Une suppression des budgets de Recherche?

Dans les années 90, Israël s’est joint au Plan-cadre de développement de la recherche et des technologies de l’Union européenne.  Fin 2004 a été conclu un Plan d’action entre Israël et l’Union européenne.

En 2007 a été établie une structure de dialogue commercial dans le but de promouvoir la compréhension et la coopération entre les secteurs privés des partenaires.

Le programme-cadre de recherche et développement technologique (P.C.R.D.T. ) est le principal outil de financement de la recherche européenne.

Dans La Tribune : « Les groupes israéliens ont très bien compris tout l’intérêt que pouvaient avoir ces fonds de recherche européens. Et cela a bien marché pour eux puisqu’ils ont ravi la deuxième place du podium : 875 millions au titre du 7eme Plan, puis 704 millions dans le cadre de Horizon 2020. Soit un total de 1,7 milliard d’euros obtenus ».

Les groupes israéliens, en particulier Elbit Systems et IAI sont de grands chasseurs de financements européens. Au cours des vingt dernières années, les groupes israéliens ont reçu 1,7 milliard d’euros de financements européens.

Elbit Systems et IAI sont en quête de financements de l’UE dans des projets liés aux domaines spatial, sécurité, transport et technologies de l’information et de la communication, en position de participant mais aussi de coordinateur.

Il est important de noter la stratégie active d’Elbit Systems dans le cadre des programmes communautaires de R&D. Une stratégie qui lui permet « de consolider ses compétences dans des domaines à applications duales tout en développant son réseau de partenaires Science & Technology en Europe.

C’est également le cas d’IAI, qui a été en mesure de développer un réseau Sciences & Technologies substantiel en Europe.

Selon une étude 21.000 entités israéliennes ont soumis des projets, dont 3.100 ont été retenus. On compte 2.500 chercheurs académiques, 1.300 chercheurs travaillant en entreprises et 180 dans d’autres secteurs.

Israël peut au final se targuer d’un positionnement réussi se situant respectivement au 15ème rang des Etats bénéficiaires. Israël obtient de l’Europe 40% des financements de Recherche.

CANADA ET INNOVATION. L’Autorité israélienne de l’innovation (AII), anciennement connue comme le Bureau de l’expert scientifique en chef du ministère de l’Économie, est un organisme public indépendant ayant pour objectif de stimuler l’écosystème israélien de l’innovation et l’économie d’Israël dans son ensemble.

Son rôle est d’encourager et de favoriser le développement des ressources israéliennes en matière d’innovation, tout en créant et en consolidant les infrastructures et le cadre nécessaires pour soutenir l’industrie du savoir tout entière.

« Le Canada est un partenaire essentiel pour la science, la technologie et la commercialisation en Israël », a déclaré M. Aharon Aharon, directeur général de l’Autorité d’innovation d’Israël. « Israël investit dans la R-D civile plus que tout autre pays dans le monde. Les nouveaux projets Canada-Israël soutiennent directement la coopération.

La Fondation Canada-Israël pour la recherche et le développement industriels a annoncé la mise sur pied de nouveaux projets bilatéraux de recherche et développement (R-D), évalués à plus de 10 millions de dollars. Ces projets bilatéraux s’appuient sur les forces et les connaissances technologiques de 22 entreprises et partenaires de recherche canadiens et israéliens et visent le développement et la commercialisation de nouveaux produits et services destinés aux marchés mondiaux.

Les équipes responsables des projets bilatéraux de R-D vont développer de nouvelles technologies ayant des applications dans les secteurs des sciences de la vie, de l’intelligence artificielle, des technologies propres, de la cybersécurité et des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Les ventes et revenus liés à la commercialisation de ces innovations représenteront un important rendement du capital investi par Canada-Israël, en plus de stimuler la création d’emplois de haute qualité, d’augmenter les parts de marché, d’offrir de nouvelles expertises et de générer des retombées économiques à long terme pour les deux pays.

Sept projets pilotés par l’industrie.

  • Amika Mobile (Canada) et Mobility Insight (Israël) pour le développement d’un système intégré de postes frontaliers intelligents et véhicules connectés, destiné à réduire la congestion frontalière, améliorer la fluidité du trafic, accroître la sécurité et réduire la pollution;
  • Redlen Technologies (Canada) et Spectrum Dynamics Medical (Israël) pour la création d’une plateforme innovante de détection des radiations et d’imagerie. Celle-ci permettra une meilleure résolution de l’imagerie du corps entier, ainsi que la réduction des niveaux de radiation et du temps d’attente pour le patient;
  • MangoGen Pharma (Canada) et Orgenesis (Israël) pour le développement d’une plateforme d’administration et d’encapsulation de baculovirus qui augmente la puissance et la performance des cellules autologues productrices d’insuline pour le traitement du diabète. Ce projet vise l’amélioration des processus de fabrication et la réduction du coût des produits de thérapie cellulaire;
  • Enerkem (Canada) et DOR Chemicals (Israël) pour une étude évaluant la possibilité d’utiliser la technologie d’Enerkem pour convertir les déchets solides municipaux d’Israël en carburants de remplacement, méthanol et autres produits chimiques renouvelables;
  • IS5 Communications (Canada) et Radiflow (Israël) pour le développement de solutions de réseau industrielles avancées avec cybersécurité intégrée pour la prochaine génération d’infrastructures industrielles à l’ère de l’Internet des objets (IdO), ce qui comprend le secteur manufacturier, les villes intelligentes, les transports et la gestion de l’énergie;
  • Materium (Canada) et Aqwise (Israël) pour la création de solutions de technologies propres permettant aux sociétés de distribution d’eau et aux usines de traitement des eaux usées d’éliminer les micropolluants de manière rentable et écologique; et
  • Visual Defence (Canada) et Seraphim Optronics (Israël) pour le développement d’un système périmétrique de détection des intrusions. Ce système intelligent, économique et facile à installer requiert moins d’énergie et réduit considérablement le nombre de fausses alarmes grâce à l’apprentissage en profondeur.
Partager :