Partager :

Aujourd’hui samedi, un concert d’artistes confinés comme Serrat, Sabina, Jorge Drexler ou la présentatrice Anne Igartiburu sera proposé dans le but d’aider le système de santé de la Communauté de Madrid dans la lutte contre le COVID-19.

Parmi ces vedettes, la chanteuse israélienne Noa sera de la partie car l’amour, le respect et l’admiration que l’artiste ressent envers l’Espagne sont bien connus, et c’est pourquoi elle n’a pas hésité un instant à offrir sa voix, son talent et son dévouement pour être solidaire avec l’Espagne.

Le concert est enregistré depuis son home studio en Israël, avec son collaborateur habituel, le guitariste et compositeur Gil Dor. Récemment, Noa a offert un autre concert de bienfaisance similaire à l’Italie, pour contribuer aux efforts contre la pandémie.

Ce concert peut être suivi à 21h le samedi 25 par la Radio Nacional de España et sur les réseaux sociaux de l’artiste et l’argent collecté sera utilisé pour acheter du matériel de soins de santé, des médicaments et des équipements de protection individuelle, tant pour les patients que pour l’ensemble du personnel de santé.

Ce concert de charité fait partie de l’initiative de plusieurs entités : l’Ambassade d’Israël en Espagne, la Fondation Hipanojudía, le Centre Sefarad-Israël, la Communauté de Madrid, Telemadrid, Radio Nacional de España, la Fondation hispano-juive, l’Ambassade d’Espagne en Israël, les Théâtres du Canal de la Communauté de Madrid, Cultura Buzz, Universia, Syntorama, le Réseau des Quartiers Juifs et le Musée Séfarade de Tolède.

La chanteuse Noa a indiqué que le concert sera enregistré dans son home studio de manière totalement acoustique et en direct. Les chansons sélectionnées sont celles qui la rapprochent le plus du public espagnol. Il s’agit de « Es caprichoso el azar » de Serrat, de « Uno Queriendo ser Dos » et « Otra Vez », de « Tú y Yo », qui a été écrit et enregistré avec Sabina et, bien sûr, de « La vida es bella ». Une nouvelle chanson écrite spécialement pour l’Espagne et pour cette période étrange que nous vivons, appelée « Una pequeña canción para España ». Ce sera la première fois que cette chanson sera interprétée au public, qui est chantée entre l’anglais et l’espagnol.

Ce concert est comme un autre pont important entre les cultures, les langues, les pays et les religions et un approfondissement des racines sépharades de l’Espagne.

Source : Universia & Israël Valley

Partager :