Partager :

Netanyahu et Gantz forment un gouvernement d’urgence après 16 mois de gouvernement de transition, trois élections législatives et des rebondissements les plus improbables. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ex-rival Benny Gantz ont annoncé lundi la formation d’un gouvernement d’urgence, mettant fin à la plus longue crise politique de l’histoire du pays en pleine pandémie de Covid-19.

L’accord permettra à Netanyahu de rester Premier ministre pendant un an et demi, après quoi il sera remplacé par Gantz, dans le cadre d’un accord de rotation qui sera inscrit dans la loi. D’ici là, Gantz serait ministre de la Défense, tandis que Gabi Ashkenazi, le numéro 2 de Kakhol lavan, sera ministre des Affaires étrangères. Les deux hommes devraient faire des déclarations télévisées plus tard dans la soirée de lundi, selon les médias israéliens, l’accord devant être signé officiellement après Yom HaAtsmaout.

Benyamin « Benny » Gantz né le à Kfar Ahim (en) (Israël) est un militaire et homme d’État israélien. Général de brigade, il est chef d’État-Major de l’armée israélienne (Tsahal) de 2011 à 2015. Quelques mois après avoir lancé le parti Hosen L’Yisrael, il conduit la coalition centriste Bleu et blanc aux élections législatives d’avril 2019, de septembre 2019 et de 2020. Un temps pressenti pour devenir Premier ministre, il est élu président de la Knesset en , dans le cadre d’un accord avec Benyamin Netanyahou.

Le , après la démission de Yuli-Yoel Edelstein — assigné par la Cour suprême d’organiser l’élection de son successeur — et en pleine de pandémie de coronavirus, Benny Gantz renonce à la tête du gouvernement et remporte la présidence de la Knesset, dans le cadre de négociations avec le Likoud pour la formation d’un gouvernement d’union nationale. Cette décision suscite la désapprobation de ses alliés de Yesh Atid et Telem : la coalition Bleu et blanc écarte alors Hosen L’Yisrael de Benny Gantz, qui retrouve de fait son indépendance. Le 29 mars, il est convenu que seul ce dernier parti reste au sein de la coalition, les deux autres formant le bloc Yesh Atid-Telem. Gantz réclame sans succès un délai supplémentaire au président pour former un gouvernement, la date limite pour clore les tractations étant le 13 avril. Le lendemain, le chef de l’État donne 48 heures au duo Gantz-Netanyahou pour trouver un accord11, mais le délai prend fin sans accord. Comme en novembre 2019, le président confie alors à la Knesset la mission de désigner un candidat pour former le prochain gouvernement.

Partager :