Partager :

Le Coronavirus pourrait-il réconcilier israéliens et palestiniens ? Trop tôt pour l’affirmer. Mais en ce moment, l’Autorité palestinienne et Israël luttent contre un ennemi commun, le Covid-19 et non plus l’un contre l’autre.

récemment  la branche palestinienne du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies a salué « une coopération sans précédent dans les efforts visant à contenir l’épidémie » entre autorités israéliennes et palestiniennes. Malgré les tensions persistantes, les économies israélienne et palestiniennes sont étroitement liées.

Toutes deux dépendent fortement du tourisme. 2019 a été une année record pour les industries touristiques des deux économies. Des millions de touristes se rendent chaque année dans les lieux saints du pays, notamment à Jérusalem en Israël et à Bethléem en territoire Palestinien, Deux villes à quelques kilomètres l’une de l’autre les plus éprouvées de la région par la pandémie.

Et les voyagistes entendent tabler sur la coexistence judéo-arabe pour réattirer les touristes après la crise. En utilisant notamment cette photo devenue virale de deux volontaires du Maguen David Adom, un juif et un musulman, qui au cœur de la lutte contre le virus, prennent une pause pour prier ensemble.

Les coopérations économiques sont également vitales dans d’autres secteurs : 120 000 palestiniens travaillent en Israël dans la construction, l’agriculture et les services.

Les restrictions de déplacement imposées pour lutter contre la contamination ont contraint les responsables des gouvernements israélien et palestinien à trouver ensemble des solutions Israël a approuvé pour la toute première fois que des dizaines de milliers de travailleurs journaliers palestiniens passent la nuit à l’intérieur de ses frontières et aide même à trouver des solutions d’hébergement.

Israël a également formé des équipes palestiniennes au Corona. Transféré à cette lutte 120 millions de shekels à l’Autorité Palestinienne la semaine dernière. Livré plus de 1000 tests de dépistage à Ramallah ainsi que des milliers d’équipements de protection aux hôpitaux palestiniens.

En outre, le gouvernement israélien a confirmé qu’il avait reçu des ordres du Mossad pour livrer des respirateurs aux hôpitaux palestiniens au même titre que les hôpitaux israéliens. Cette implication du Mossad dans le but de sauver des vies palestiniennes est sans précédent. «Notre capacité à oeuvrer ensemble en temps de crise témoigne également de notre capacité à travailler ensemble à l’avenir pour le bien de tous» a déclaré mercredi un Reuven Rivlin optimiste. On peut donc se prendre à imaginer que le Corona parvienne à relancer le processus de paix au Moyen Orient. Là où tout et tous ont échoué. Pour des lendemains pacifiés.

Nathalie Sosna-Ofir

Partager :