Partager :

A. Aux quatre coins du monde, les animaux profitent du confinement pour s’aventurer en plus grand nombre dans les villes, les parcs urbains ou tout près des côtes.

B. Une Californienne a été arrêtée pour avoir léché 1800 dollars de nourriture et autres marchandises dans un supermarché, a-t-on appris mercredi auprès de la police. Les policiers avaient été appelés par un magasin de South Lake Tahoe, à la frontière avec le Nevada, car « une cliente léchait des produits alimentaires » en pleine pandémie de coronavirus, a expliqué à l’AFP Chris Fiore, porte-parole de la police locale. Le temps qu’ils se rendent sur place, la femme s’était parée de bijoux vendus par le magasin et les avait léchés également.

C. Des horticulteurs écossais menacés de faillite à cause du coronavirus ont voulu lancer un message d’espoir. Au lieu de mettre leur surplus de fleurs au compost, ils ont formé un immense parterre en forme d’arc-en-ciel avec des primevères multicolores.

D. Un hôpital de Bangkok a pris les grands moyens pour protéger ses nouveau-nés, en les dotant de minuscules masques de protection contre le coronavirus.

E. Les États-Unis ont enregistré mercredi un nouveau sombre record avec près de 2600 morts supplémentaires du nouveau coronavirus en 24 heures, le plus lourd bilan journalier recensé par un pays, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

F. Le président Donald Trump allègue que la frontière entre les États-Unis et le Canada pourrait être rouverte à la circulation dans un avenir rapproché, un discours qui tranche avec celui des autorités canadiennes.

G. Plusieurs périodes de distanciation sociale seront sans doute nécessaires jusqu’en 2022 pour empêcher que le nouveau coronavirus n’engorge les hôpitaux de malades aux États-Unis, estiment des chercheurs d’Harvard dans une étude publiée mardi par la revue Science.

H. La chef démocrate du Congrès américain Nancy Pelosi a jugé mercredi « honteux » que le nom de Donald Trump apparaisse sur des chèques d’aide aux Américains frappés par la crise du coronavirus, le président démentant que cela risquait de retarder leur envoi.

I. TEL AVIVRE. « Nous avons tous vu sur le net des posts et vidéos humoristiques sur les rouleaux de papiers toilettes qui sont devenus avec la crise du Coronavirus une denrée rare! Si pour le papier toilette nous sommes dans le domaine de la parodie, il n’en est pas de même pour des produits tels que les masques ou les gels alcoolisés qui se sont transformés, sous l’effet de leur pénurie en véritable filon en or et en produits vedettes du marché noir.

De nombreux israéliens ont rapidement compris que les masques et gels alcoolisés allaient devenir des produits en or en cette période de pandémie. Après avoir constitué des stocks, ils les revendent aujourd’hui sur les réseaux sociaux à des prix exorbitants. On peut voir sur facebook des masques à 50 shekels l’unité voire 70 shekels pour ceux qui ont une durée de vie de 24H ! Certaines enseignes aussi surfent sur la vague en augmentant largement les prix de ces produits parfois par 3 ou 4 ! Idem pour les lingettes désinfectantes dont le prix a augmenté en moyenne de 21%. Quand au gel hydroalcoolique là aussi, son prix a été multiplié par 3 dans certaines pharmacies et magasins de quartier! Seules les grandes chaines ont maintenus le prix de ces produits voire vendent au prix coutant les masques ».

Partager :