Partager :

Les Bromberg, famille brésilienne qui vit dans la ville de Raanana (20 km au nord de Tel-Aviv), ont improvisé un chant en groupe qui a fini par être partagé dans les réseaux sociaux tant en Israël qu’au Brésil.

Dans la vidéo, cinq membres de la famille – le père Richard, 48 ans, la mère Fernanda, 44 ans, la grand-mère Julieta, 77 ans, et les fils Jonny, 16 ans, et Leonardo, 9 ans – chantent « Hallelujah » du chanteur-compositeur canadien Leonard Cohen, essayant de transmettre un message d’espoir en période de retrait social.

« Nous sommes tous confinés à la maison, donc rien de mieux que la musique pour améliorer l’ambiance », dit Fernanda Soifer Bromberg, chanteuse lyrique, journaliste et écrivain et qui a quitté São Paulo pour Israël en 2018 et a choisi de vivre à Raanana, où vivent 300 familles brésiliennes.

Fernanda a été acceptée comme choriste à l’Opéra d’Israël. La voix de la demi-soprano se distingue dans la vidéo, enregistrée en anglais et en hébreu avec des téléphones portables dans la cuisine familiale.

La vidéo a été montée par Richard, qui est graphiste, monteur vidéo et illusionniste. Au chômage depuis le début de la crise sanitaire, il essaie de se maintenir dans la bonne humeur : « C’était une façon de créer une activité pour ma famille pendant l’enfermement à la maison. Si on ne fait rien, on finit par devenir un peu fou ».

Fernanda est également sans emploi après que l’opéra ait suspendu la saison.

Pendant la période d’enfermement, de nombreux artistes israéliens ont posté des vidéos de divertissement sur les réseaux sociaux et la famille Bromberg a décidé de suivre le mouvement.

« Dans notre famille, tout le monde chante ou joue d’un instrument. Alors pourquoi ne pas essayer de soulager la solitude des autres par la musique ? », demande Richard.

La vidéo a bénéficié d’une participation spéciale de la grand-mère Julieta, également née au Brésil et qui vit dans la même rue que le reste de la famille. Comme elle ne peut pas rendre visite à ses petits-enfants, elle a enregistré sa partie à distance.

Avec la réaction positive à la vidéo sur les réseaux sociaux, la famille réfléchit déjà à de nouveaux projets – peut-être avec la participation du chien Fígaro.

« Nous voulons rester en contact avec tout le monde, malgré tout. Cela nous manque en ce moment, alors que nous ne savons pas ce que sera demain », dit Fernanda.

Source : Diaro do Rio Doce & Israël Valley

Partager :