Partager :

L’Estonie a déclaré l’état d’urgence le 12 mars à 22h30 et dès le 13 mars à midi, l’écosystème startup mené par Garage 48 et accelerate Estonia a lancé « Hack the Crisis » un hackaton en ligne qui a réuni plus de 1000 personnes à distance en visio conférence.

L’objectif était de sélectionner les cinq meilleurs projets qui ont reçu chacun 5.000 euros pour être développés dans la foulée.

Ces cinq idées, grâce au financement, ont eu une exécution immédiate :

  • Une carte interactive du coronavirus qui permet de visualiser les données de notre Conseil de la santé sur le coronavirus en Estonie
  • Un chatbotqui répond pour le gouvernement aux questions les plus communes sur la crise
  • Un questionnaire d’auto-évaluationpour informer les personnes sur leur risque potentiel d’être infecté
  • Un site web pour recenser les volontaires médicaux des hôpitauxafin de recruter des personnes si le besoin de ressources supplémentaires se fait sentir
  • Une plate-forme de partage destinée aux entreprises B2Bpour leur permettre d’échanger temporairement des collaborateurs

L’opération va être rééditée ce mois-ci avec cette fois ci de nouveaux participants : la commission européenne et une organisation singapourienne son but : trouver des solutions pour l’après crise.

L’Estonie a une capacité de réaction instantanée, le recours à l’imagination pour trouver de nouvelles solutions et le passage immédiat à l’action. A noter qu’aucun de ces trois piliers ne repose sur un impératif technologique et en ce moment, l’Estonie partage ses best practices avec les autres pays européens.

Comme toutes les frontières sont fermées, les délégations ont dû annuler leurs visites en Estonie, mais tous ces groupes se sont vues proposées des webinaires et des discussions en direct sur vidéo-passerelle.

Source : CIO-Mag & Israël Valley

Partager :