Partager :

La compagnie aérienne EL AL réclame une aide de 127 millions de shekels

Sans soutien financier, El Al devra mettre la clé sous la porte, a averti Eli Defes, le président de la compagnie aérienne israélienne. « Notre société a été la première touchée par la crise, avec un cycle de recettes qui s’est complètement interrompu », a-t-il expliqué.

S’adressant à la commission parlementaire chargée d’examiner la gestion de la crise du coronavirus, le directeur a indiqué que le transporteur avait déposé auprès du ministère des Finances une demande d’aide d’un montant de 127 millions de shekels (32 millions d’euros), assortie d’un plan de restructuration.

Eli Morgenstern, économiste au ministère des Finances, a précisé à la commission que des négociations se poursuivaient depuis près de deux mois avec le transporteur aérien.

Tandis que les deux autres compagnies aériennes israéliennes, Israir et Arkia, remplissent les critères pour prétendre aux prêts gouvernementaux consentis aux grandes entreprises, l’étendue des opérations d’El Al requiert des négociations supplémentaires, selon le ministère.

Eli Morgenstern a ainsi souligné que le plan de sauvetage de la compagnie aérienne nationale devrait inclure des prêts garantis par l’Etat ainsi que des prêts bancaires.

Reprochant au ministère des Finances son manque de zèle pour soutenir les compagnies aériennes, à la différence des autres gouvernements, Eli Defes a assuré que le transporteur serait remis sur pied d’ici un à deux ans, et qu’il serait en mesure de rembourser ses emprunts.

https://www.i24news.tv/

Partager :