Partager :

Yossi Cohen, chef du Mossad d’Israël, a appris une leçon très intéressante ces dernières semaines : il est plus facile de voler les archives nucléaires iraniennes et de les transférer en Israël que de se procurer des respirateurs médicaux et de les amener dans les hôpitaux israéliens.

Yossi Cohen, qui a orchestré en 2018 l’incroyable opération au cours de laquelle des agents du Mossad sont partis avec les dossiers iraniens sous le nez du régime de Téhéran, dirige désormais l’effort sans précédent qui consiste à apporter à Israël des respirateurs, du matériel médical et plus encore dans la guerre contre le coronavirus.

Yossi Cohen dirige une salle d’opérations secrète qui a été créée à l’hôpital Sheba. Des centaines de ses hommes peinent aux quatre coins du monde pour trouver des équipements et des technologies vitales. Ils n’ont pas de limite de budget, et l’ordre qu’ils ont reçu était de tout faire pour garantir qu’Israël sera en mesure de faire face au virus dans des conditions optimales.

Les premières décisions de fermer l’espace aérien d’Israël et de limiter l’entrée aux personnes en provenance de Chine et d’autres endroits, ont été prises juste à temps. Cela a donné au pays un peu de répit avant que le virus n’éclate. Mais presque rien n’avait été fait en ce qui concerne le matériel anti-coronavirus jusqu’au moment où le virus ne s’installe dans le pays et commence à se propager.

Le système de santé israélien a été pris au dépourvu; il a fait l’objet de compressions budgétaires continues, ainsi que d’une négligence générale, au cours de la dernière décennie.

Le système de santé israélien est considéré comme efficace et performant. Israël a une loi sur l’assurance maladie nationale qui fournit une couverture médicale gratuite à tous ses citoyens et un réseau de cliniques familiales et communautaires parmi les plus développées au monde. En revanche, le nombre d’infirmières et de lits de soins intensifs par habitant est parmi les plus bas de l’Occident.

Le coronavirus s’est infiltré en Israël alors qu’il avait moins de 2 000 ventilateurs et subissait une pénurie chronique de vêtements de protection, de masques chirurgicaux, de masques N95, de kits de test de coronavirus, d’écouvillons spéciaux et plus encore. Le pire scénario du ministère de la Santé parle d’un million de porteurs de coronavirus au mois de mai ; cela se traduit par environ 10 000 patients dans un état grave qui auront besoin de ventilateurs. Le cauchemar de Netanyahu est de voir des milliers de patients atteints de coronavirus mourir en raison d’un manque de respirateurs.

Ben Caspit

Lire :al-monitor.com

Adaptation : Marc Brzustowski

 

Partager :