Partager :

La police se prépare à un durcissement du confinement. « Nous ferons en sorte que les Israéliens restent chez eux, si le gouvernement le demande », a déclaré lundi au Jerusalem Post Yishai Shalem, qui dirige le département des opérations de la police du pays.

Plus tôt cette semaine, le chef de la police par interim Moti Cohen a révélé des détails à propos du plan strict d’état d’urgence qui pourrait être mis en place dans les prochains jours.

Il a indiqué que le pays serait divisé en quadrants avec dans chacun d’eux, des policiers et des militaires chargés de surveiller les mouvements de la population, et de faire respecter les mesures de quarantaine.

Le porte-parole de Tsahal a confirmé ce mardi que l’armée se préparait à déployer huit bataillons de soldats pour assister les forces de l’ordre, en cas de durcissement du confinement.

 Les plans de restrictions les plus extrêmes prévoient quant à eux l’installation de barrages à la sortie des villes, ainsi que la vérification des papiers d’identité des personnes qui se trouvent dans les rues.

« Il ne s’agira cependant pas d’un Etat militaire », a toutefois insisté Yishai Shalem. « Si les gens respectent les règles, nous n’aurons pas de raison d’intervenir. »

Ces derniers jours, la police a déjà multiplié les opérations pour faire respecter le confinement et les mises en quarantaine.

135 enquêtes ont été ouvertes à l’encontre de personnes qui ont écourté leur quarantaine, et 21 pour publication de fake news à propos du coronavirus.

Les forces de l’ordre sont également intervenues pour fermer 32 commerces qui n’avaient pas respecté l’interdiction d’ouvrir, tandis que 74 manifestations qui rassemblaient plus de dix personnes ont été dispersées, donnant lieu à des amendes.

Pour finir, 20 000 personnes en quarantaine de retour de l’étranger ont été contrôlées pour s’assurer qu’elles se trouvaient bien à leur domicile.

Source : i24News

Partager :