Partager :

Emmanuel Macron a prévenu lundi 23 mars les représentants des cultes, réunis par audioconférence, que les fêtes d’avril (Pâques juive et chrétienne, début du ramadan) devront se faire «sans rassemblement».

Les fêtes de Pessah sont prévues du 8 au soir au 16 avril, le ramadan doit débuter autour du 24 avril et la semaine sainte et le week-end de Pâques pour les chrétiens ont été fixées du 6 au 12 avril, avant le lundi de Pâques le 13.

Le chef de l’Etat a averti que «les fêtes ne seront pas vécues comme habituellement. Il y a une possibilité de les vivre de manière virtuelle», a renchéri François Clavairoly, le président de la fédératon protestante de France. L’Elysée a confirmé à l’AFP que le président leur avait demandé de «se préparer à célébrer ces grandes fêtes dans un cadre différent».

Selon l’Elysée, les participants sont convenus de la «création d’une cellule d’écoute, à la disposition des soignants pour orienter les familles ou les personnes les plus isolées ou démunies à la gestion de la maladie». Ce serait «un outil plus restreint qu’un numéro vert, où des associations pourraient effectuer des permanences téléphoniques et où seraient dirigées des personnes en difficulté pour avoir un soutien moral voire spirituel, en fonction de leur croyance ou sensibilité ou obédience.»

Cette réunion comprenait les responsables des principaux cultes (musulman, catholique, protestant, bouddhiste, orthodoxe) ainsi que des assocations laïques et de francs-maçons. Elle devrait se renouveler dans une quinzaine de jours.

Source : Le Figaro & Israël Valley

Partager :