Partager :

Fondée en 1989, la société multinationale Stratasys, déjà présentée par Israël Valley, est spécialisée dans les solutions d’impression 3D pour l’aérospatiale, l’automobile, la santé, le design et les produits de consommation, entre autres. En 2012, Stratasys a fusionné avec la société privée israélienne Objet Ltd. Stratasys a actuellement son siège social à Eden Prairie, dans le Minnesota, et à Rehovot, en Israël. Elle compte plus de 2 300 employés dans 31 sites dans le monde entier.

Stratasys participe à plusieurs projets de pointe, dont un qui lui permettra de fournir plus de 100 pièces imprimées en 3D pour le vaisseau spatial Orion de la NASA, qui emmènera les astronautes sur la lune. L’initiative se déroule en collaboration avec Lockheed Martin et comporte des composants fabriqués à partir d’un thermoplastique spécial conçu pour résister aux températures extrêmes des voyages spatiaux.

Yonah Lloyd, vice-présidente des relations avec les investisseurs chez Stratasys, a déclaré que la majorité des investisseurs de la société cotée au NASDAQ venaient des États-Unis, qui sont également son principal lieu de vente.

« Parce que nous sommes une société publique, la liste des investisseurs peut changer de temps en temps, en fonction des investisseurs qui entrent ou sortent du stock », a expliqué Lloyd. « Aujourd’hui, notre plus gros investisseur est Ark Investment Management de New York. Ils détiennent environ 8,46 millions d’actions, soit un peu plus de 15% des actions en circulation ».

Lloyd a ajouté que l’Ark disposait d’un fonds spécifique pour les investissements israéliens, ainsi que d’un autre pour les entreprises d’impression 3D.

« Ils croient clairement à la technologie qui sort d’Israël », a-t-il souligné.

Alors qu’Israël continue de renforcer ses liens économiques et technologiques avec la Chine, certains craignent que l’État juif ne soit pris dans le collimateur de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Toutefois, Lloyd a déclaré que jusqu’à présent, cette question n’avait pas affecté Stratasys.

« Nous devons gérer l’expédition de nos systèmes qui sont à différents stades – que ce soit pendant la fabrication ou comme produits finis – nous devons donc être sensibles à ce qui se passe en termes de situation avec la Chine, mais cela n’a pas eu d’impact matériel sur l’entreprise », a-t-il déclaré.

Source : The Media Line & Israël Valley

Partager :