Partager :

«  Face à celui qui vient te tuer, lève-toi et tue le premier.  » C’est par cette citation du Talmud que s’ouvre le livre-événement de Ronen Bergman, le premier ouvrage exhaustif sur les programmes d’assassinats ciblés menés par les services du Mossad, du Shin Bet et de l’armée israélienne.

Depuis les mois qui ont précédé la création de l’État jusqu’aux menaces les plus contemporaines, Israël s’est appuyé sur le renseignement et les opérations secrètes pour préserver sa sécurité en exécutant, sur son sol ou à l’étranger, ses ennemis. Depuis la Seconde Guerre mondiale, les Israéliens ont ainsi éliminé  de manière ciblée  plus d’individus que n’importe quel autre pays occidental.
S’il est impossible d’ouvrir les archives du Mossad ou du Shin Bet, soixante ans après la création d’Israël, les protagonistes étaient mûrs pour sortir du silence et de la clandestinité. « Ils ont accepté de me parler parce qu’ils voulaient faire savoir ce qu’ils avaient fait pour leur pays. »

Pour un pays entouré d’ennemis, presque tout était possible, sauf ce qui compromettait les alliances du pays. Les anciens premiers ministres, ministres de la Défense, mais aussi les patrons de tous les services, se sont confiés à l’auteur et en dévoilant le rôle de certains personnages clé, comme le faucon Meir Dagan, qui a dirigé pendant huit ans le Mossad, fil rouge du livre, et qui a mené de nombreux assassinats.

Son histoire, ainsi que celle des services de renseignement a été celle d’une longue série de succès tactiques impressionnants, mais aussi d’échecs stratégiques désastreux » selon l’auteur qui estime « Qu’il n’y a de solution durable que politique et diplomatique ».

Une matière si riche que la chaîne HBO prépare avec l’auteur une série de fiction pour la télévision.

« Lève-toi et tue le premier » Ronen Bergman, Grasset, 944 p., 29 euros

Partager :