Partager :

La situation politique inédite et incertaine qui règne en Israël depuis presque une année n’a apparemment pas d’effets négatifs sur l’économie du pays. C’est ce qu’a constaté l’agence de notation financière internationale Moody’s, l’une des trois principales agences au monde.

Dans son rapport annuel, Moddy’s indique que le classement de l’économie israélienne est maintenu à A1, soit au cinquième niveau sur vingt-et-un, dans la catégorie « Qualité moyenne supérieure ». La situation géopolitique sensible de l’Etat d’Israël, critère utilisé par les agences de notation financières, est la seule raison pour laquelle le rang de l’économie du pays n’est pas encore plus élevé.

L’agence note qu’Israël fait partie des rares pays développés dans lesquels le rapport dette publique/PIB est relativement bas par rapport à la période qui a précédé la grande crise financière mondiale. Selon le rapport, « l’économie israélienne est variée, concurrentielle et relativement solide face aux crises venant de l’extérieur ». Moody’s se montre également très optimiste pour l’économie israélienne grâce au démarrage prochain de l’utilisation de gaz naturel en provenance du gisement « Leviathan ».

Parmi les rares « bémols » mais qui n’ont pas été jugés assez importants pour rétrograder la notation israélienne, l’agence cite l’incertitude politique actuelle qui freine des réformes de fond nécessaires à la réduction du déficit budgétaire croissant. Si l’économie israélienne progresse encore d’un rang, l’Etat juif pourra entrer dans le quarteron des économies les plus sûres au monde.

https://lphinfo.com

 

Partager :