Partager :

la Bibliothèque nationale a annoncé qu’elle allait être la première institution israélienne à rejoindre le projet Google « Once Upon a Try » [Il était une tentative], une exposition numérique de grande ampleur sur des inventions, des découvertes scientifiques et les génies qui en sont à l’origine.
Lancé mercredi, le projet rassemble des collections de 119 institutions de 23 pays, dont la NASA, le CERN, le Musée américain national de l’Aviation et de l’Espace. Son site internet propose une exposition de réalité augmentée sur le Big Bang développée par le CERN, l’acronyme pour le Centre de européen de recherche nucléaire, qui opère le célèbre Grand collisionneur de hadrons. Une des 400 expositions interactives comprend une visite à l’intérieur du collisionneur. (Times of Israel)
La Bibliothèque nationale d’Israël (en hébreu : הספרייה הלאומית) (NLI), anciennement Bibliothèque nationale universitaire juive (en anglais : Jewish National University Library) (JNUL), est la bibliothèque nationale d’Israël.

Bien que l’État d’Israël ne date que de 1948, la bibliothèque est bien antérieure. C’est en 1892 qu’est créée la Abravanel House Library à Jérusalem, à l’initiative de l’organisation B’nai B’rith. Initialement consacrée aux belles-lettres et aux sciences, elle se fixe très vite comme mission le soin de rassembler et surtout de mieux conserver les documents relatifs aux Juifs. Disposant alors de faibles moyens, elle s’enrichit principalement par des dons.

En 1920, la bibliothèque est prise en charge par l’Organisation sioniste mondiale qui nomme à sa tête son premier bibliothécaire professionnel, le docteur Samuel Hugo Bergman. En 1925 est fondée, toujours à Jérusalem, l’Université hébraïque de Jérusalem, dont la Abravanel House Library devient la bibliothèque centrale. Sa politique documentaire s’élargit alors pour accueillir toute la documentation jugée utile aux enseignements. Le personnel s’accroît et se professionalise, en accueillant des immigrés formés en Europe ou aux États-Unis ou en y envoyant son propre personnel suivre des formations et des stages. En 1930, la bibliothèque s’installe au centre du nouveau campus de l’université, sur le Mont Scopus.
En 1948, elle acquiert son statut de bibliothèque nationale. La même année, après la Guerre de Palestine, elle est contrainte au déménagement à Jérusalem Ouest. En 1960, elle s’installe dans de nouveaux locaux sur le campus de Givat Ram.
À partir de 2003, une réforme a été engagée pour mieux séparer les fonctions de bibliothèque nationale et de bibliothèque universitaire. Une « administration de la bibliothèque » a été instituée au sein de l’Université hébraïque pour fédérer tous les centres de documentation autres que la JNUL, qui s’est spécialisée, dans ses acquisitions universitaires, sur les Lettres et Sciences humaines de niveau recherche. La National Library Law, adoptée par la Knesset le , fait de la Bibliothèque une entité légale distincte, filiale de l’Université hébraïque. Cette dernière prévoit de conserver un quart des parts dans la nouvelle entité.
 

Partager :