Partager :

Le Bureau du Premier ministre, le ministère de l’Agriculture et celui des Finances ont décidé d’accorder une aide de 8 millions de shekels aux agriculteurs de la région de bordure avec la bande de Gaza.
Cette aide est destinée à leur permettre de procéder cette année à une moisson anticipée du blé et de l’orge tant qu’ils sont verts ou semi-mûrs afin d’éviter la destruction des champs en été à cause du terrorisme incendiaire venu de Gaza. Tous les agriculteurs dont les champs sont situés jusqu’à 7 km de la clôture auront droit à ces subsides de l’Etat. Il s’agit environ de 112.000 dounam soit 11.200 hectares de champs de blé et d’orge. Ces moissons anticipées doivent se faire avant que les plants ne jaunissent car le feu se propage beaucoup plus vite dans ce cas là- (https://lphinfo.com/le-gouvernement-vient-en-aide-aux-agriculteurs-du-neguev-occidental/)
LE PLUS.
Depuis mars 2018, plus de 400 hectares de terres agricoles – principalement du blé – dans la zone frontalière de Gaza ont été incendiés. Cela s’est traduit par des pertes d’au moins 1,7 million de dollars pour les agriculteurs israéliens. De plus, plusieurs centaines d’hectares de forêts, de zones boisées et de réserves naturelles ont été détruits.
Afin d’éviter des pertes supplémentaires pour les producteurs de blé, à la fin du printemps dernier, le gouvernement israélien les a exhortés à faire leur récolte le plus tôt possible. Le gouvernement a offert aux agriculteurs 60 shekels (15 euros) pour chaque 1 000 m2 récolté. Le ministère de l’agriculture a annoncé à l’époque que 2 millions de shekels avaient été alloués pour l’indemnisation des agriculteurs, qui devaient être versés par le département des taxes foncières de l’État.
Les amateurs de bière israéliens qui cherchent à se faire plaisir sans culpabiliser peuvent désormais siroter en solidarité avec les agriculteurs du sud assiégés d’Israël.
La brasserie artisanale Alexander Beer a récemment lancé une édition spéciale de la bière de blé « Otef Aza » (Bordure de Gaza), fabriquée en partie à partir de blé récolté dans les champs appartenant aux communautés israéliennes qui bordent Gaza.

Partager :