Partager :

S’exprimant à la conférence d’affaires annuelle JOURNEY à Tel-Aviv, l’ex-député travailliste et fondateur du fonds JVP venture capital Erel Margalit a parlé des opportunités économiques pour Israël dans le projet Saoudien Smart City.
« C’est ce que les politiciens ne comprennent pas: les choses ne se produisent que s’il y a des opportunités d’affaires », a déclaré Margalit, qui a visité cette année plusieurs pays arabes du Golfe pour discuter de la coopération économique avec l’Etat juif. Il a démissionné de la Knesset, après avoir perdu les primaires pour diriger le Parti travailliste d’opposition.
« Il y a beaucoup de discussions avec des hommes d’affaires arabes et des personnalités politiques; la plupart de ces discussions sont très calmes et privées « , a déclaré Margalit. « Le fait que le Prince bin Salman ait appelé à la coopération au niveau régional … donne aux Israéliens la possibilité de s’exprimer au nom de la coopération économique régionale à travers le concept d’innovation ».
Margalit a également évoqué les projets d’infrastructures conjointes proposés entre Israël, la Jordanie, l’Égypte et l’Arabie saoudite, en particulier la construction d’un aéroport avec quatre terminaux, permettant aux passagers de débarquer et de voyager dans n’importe lequel des quatre pays. « Ce serait en suspens jusqu’à ce qu’Israël parvienne à un accord de paix avec les Palestiniens », a-t-il ajouté. Le traité de paix israélo-jordanien de 1994 prévoyait un aéroport commun près d’Aqaba et d’Eilat, mais cela ne s’est jamais concrétisé.
« Les gouvernements doivent être informés; ils ne commandent pas toujours. Vous devez élaborer un plan d’affaires très concret qui suscite l’intérêt de nombreux investisseurs et entreprises, ce qui obligera les politiciens à ouvrir leurs yeux et leurs oreilles », a déclaré M. Margalit.
Source : Jpost
Copyright: Alliance
http://www1.alliancefr.com

Partager :