Partager :

Cinq news pour notre émission N°250 de ce jour : Dov Moran et la clé USB,  Startup pour accéder au crédit bancaire, Haïfa et les sièges sociaux, Thaïlande et son expo de défense.

1. Comment ferions-nous sans clé USB pour transférer rapidement un dossier sur un autre ordinateur, établir une copie de sécurité de sa mémoire ou porter un document au copy-shop ?

Fort heureusement, cette question est purement rhétorique car ce petit support de stockage amovible existe depuis l’an 2000. Il a été inventé par un Israélien, Dov Moran, qui a été récompensé par la Fondation allemande Eduard Rhein qui lui a attribué le Prix de la Culture.

Dov Moran a eu l’idée de la clé USB en 1988. Alors jeune ingénieur en informatique, il participait à un séminaire à New-York. Juste avant de démarrer sa présentation, il constata que la batterie de son ordinateur portable était entièrement déchargée et qu’il n’avait plus accès ni à sa présentation, ni à ses notes. « Après cette horrible expérience, je me suis juré que dorénavant je sauvegarderais toujours mes dossiers ». Comme le volume de données des présentations était trop important pour pouvoir être sauvegardé sur disquettes, Dov Moran décida de trouver une alternative.
2. Innovative Assessment est une startup Israélienne qui propose des tests de personnalités poussés pour permettre à des personnes d’accéder au crédit. Un article de ecomnewsmed.com : « Pour accepter un dossier de prêt, les banques regardent généralement l’antériorité du dossier du candidat. Or partout dans le monde certains entrepreneurs ne peuvent fournir ces preuves de bonne foi et se voient souvent refuser l’accès à un prêt.
La Startup entend régler cette difficulté qui nuit à toute une partie de l’économie mondiale. Innovative Assessment propose aux banques de sonder la personnalité du candidat. A l’aide de la psychométrie, un moyen scientifique pour évaluer la personnalité psychologique du candidat, la startup veut donner sa chance à toutes les personnes qui ont des idées à développer devant des bailleurs de fonds.
Dans son rapport de 2016, KPMG avait sélectionné Innovative Assessment parmi les 50 startups émergentes dans le domaine de la technologie financière. La startup a rejoint le 7ème accélérateur d’Israël « Citi » basé à Tel Aviv et qui fait partie de centre fintech au sein de l’état Hébreu.

3. La ville de Haïfa est la ville qui possède le terminal de l’oléoduc d’Eilat (traitement annuel de plusieurs millions de tonnes de brut dans ses raffineries) ainsi qu’une composante essentielle de l’économie israélienne du fait du Technion dont les travaux de recherche alimentent les start-up et les parcs technologiques répartis dans la périphérie de Tel Aviv-Jaffa jusqu’à la Galilée.
Elle constitue également un centre de communication régionale et internationale sur le plan du transport aérien (Eilat), routier, ferroviaire (Tel Aviv-Jaffa) et maritime (Chypre). La ville accueille le siège social d’un grand nombre d’entreprises industrielles, telles qu’Israel Electric Corporation qui fournit une grande partie de l’électricité en Israël, Intel Israël le premier exportateur privé du pays, ou encore ZIM, la compagnie israélienne de fret maritime.
4. Vingt et une entreprises israéliennes ont participé à l’exposition 2017 sur la « protection et la sécurité en Thaïlande » à Bangkok et ont présenté une gamme de technologies avancées et éprouvées dans les domaines de la cyber-défense, de l’armée, de la sécurité et de la défense du territoire.Pour la première fois, la cyber-protection a été présentée dans un kiosque interactif au pavillon Israël. Les entreprises israéliennes ont présenté des idées, des développements et des produits dans les domaines de la défense aérienne, des véhicules sans pilote, des installations de défense, des systèmes de renseignement, des communications et d’autres questions.Le responsable du stand israélien, Michel Ben-Baruch a déclaré à l’ouverture de l’exposition (Bangkok, 6-9 Novembre) que « la participation de 21 entreprises d’Israël témoigne de l’importance de l’industrie de défense attribuée au marché thaïlandais et les marchés des pays voisins. L’exposition a créé une coopération basée sur des menaces similaires et la volonté des entreprises israéliennes de transférer des connaissances, d’aider à établir des usines et créer des emplois.
 
Partager :