Partager :

Le géant du logiciel SAP a constitué un fonds d’investissement doté de 35 millions de dollars qui cible prioritairement les jeunes pousses en phase d’amorçage. Parallèlement, plusieurs incubateurs sont en voie d’être installés en Europe, aux Etats-Unis et en Israël.

SAP muscle son jeu en matière d’investissement dans les jeunes entreprises innovantes avec la création dédié baptisé SAP.iO. Pourvu d’un budget de 35 millions de dollars, il a pour vocation de financer des start-up en phase initiale de lancement avec une enveloppe avoisinant les 250 000 euros par candidat. Avec ce fonds, SAP étoffe son écosystème logiciel et technologique, notamment dans les domaines de l’intelligence artificielle, des big data et de l’Internet des objets (IoT).

La première start-up à bénéficier d’un financement de SAP.iO est Parable Sciences (Paradata) un spécialiste de l’apprentissage automatique appliqué à l’analyse de données. En sus de ce fonds d’investissement, SAP va aussi ouvrir plusieurs incubateurs sous le nom de SAP.iO Foundry installé à Berlin (Allemagne), San Francisco, New-York City (États-Unis) et Tel Aviv (Israël). (Eureka Presse) (http://www.zdnet.fr)

A SAVOIR. En septembre 2017 SAP a annoncé le rachat de Gigya, société américano-israélienne spécialisée dans la gestion de profils clients, une opération destinée à renforcer le numéro un européen du logiciel sur le segment en pleine croissance du marketing en ligne. Le montant de l’opération, annoncée dimanche, serait de 350 millions de dollars (293 millions d’euros), selon plusieurs médias israéliens, chiffre que les deux sociétés ont refusé de confirmer.
LE PLUS. SAP (Systems, Applications and Products for data processing en anglais et Systeme, Anwendungen und Produkte in der Datenverarbeitung en allemand) est par abus de langage le nom utilisé pour désigner un progiciel de gestion intégré développé et commercialisé par l’éditeur de ce produit (SAP AG).
Le nom exact du progiciel a été plusieurs fois modifié au fur et à mesure de l’évolution des versions :

  • R/1 puis R/2 (architecture mainframe) ;
  • R/3 (apparition de l’architecture client-serveur, versions 2.1 à 4.6C) ;
  • R/3 Entreprise (dit aussi version 4.70) ;
  • ECC ou ERP Central Component (versions 5.0 puis 6.0).

En parallèle de l’évolution du produit, la société SAP a utilisé plusieurs terminologies commerciales pour désigner son offre telles que mySAP.com, mySAP ERP ou mySAP Business Suite.

Partager :