Partager :

L’homme d’affaires Erel Margalit jette l’éponge politique et  va se consacrer à agir sur le terrain pour le développement du Néguev et de la Galilée en mettant en place de nombreux projets.
Il va aussi reprendre les rênes de l’organisation « Ba-Kehila » qui vient en aide à des jeunes en déshérence, et dirigera également le fonds international d’investissements JVP.
Lors des dernières primaires travaillistes du mois de juillet, Erel Margalit était arrivé dernier parmi les quatre candidats, avec 16,1% des suffrages. Avec le départ d’Erel Margalit, c’est d’abord une épine qui est retirée du pied du président du parti Avi Gabbaï.
Même si ce dernier dit « regretter » le départ du député, il n’oublie pas tout ce qu’il a dit durant la campagne des primaires ni la manière dont il s’est comporté au sein du parti sous la présidence d’Itshak Herzog. Erel Margalit fut un véritable opposant de l’intérieur, n’hésitant pas à se dresser ouvertement contre la direction du parti et remettre en question le leadership du président.
Mais Erel Margalit aura aussi été un opposant résolu de Binyamin Netanyahou, Dans plusieurs vidéos il s’est attaqué au Premier ministre et à la droite avec violence. Il y avait notamment lancé le slogan « Ils nous ont volé notre pays! », en parlant de la droite.
Les réactions sont différentes suivant le camp politique. Le député travailliste Itsik Schmuli a déclaré: « Le départ d’Erel Margalit de la Knesset est triste et douloureux. Il s’agit d’une grande perte pour notre parti. Erel est un homme d’action et d’initiatives dans l’âme qui a su combiner vision et pouvoir de concrétisation hors du commun ».
 

Partager :