Partager :

Terrorisme barbare à Marseille : le tueur qui a crié Allah Akbar, était connu des services de police mais inconnu des services antiterroristes. L’attaque a eu lieu vers 13h45, dimanche. Le criminel, âgé d’une trentaine d’années, a été abattu sur place (après sommations) par des militaires de l’opération Sentinelle.

Une grande similitude donc avec le mode opératoire des soldats de Tsahal qui réagissent immédiatement et n’hésitent pas à abattre un terroriste.

Selon les médias Français : « L’agresseur de la gare Saint-Charles, qui a tué deux femmes à coups de couteau, a été identifié. Il s’agit d’un homme inconnu des services antiterroristes, connu pour une dizaine de faits de délinquance mineurs comme des vols à l’étalage ou du trafic de stupéfiants, selon les informations de France 2. En outre, il ne faisait pas l’objet d’une fiche S. Suivez la situation dans notre direct. L’agresseur de la gare Saint-Charles était connu sous sept identités différentes , en France et dans plusieurs pays du Maghreb, précise une source policière à France 2.  
Deux femmes mortes, le terroriste abattu. Une attaque au couteau a eu lieu à la gare Saint-Charles, à Marseille, vers 13h45. Deux femmes sont mortes. La première a été touchée à la nuque et dans le dos, la seconde au thorax et à l’abdomen. L’assaillant, qui aurait crié « Allah Akbar », a été abattu par les militaires de l’opération Sentinelle, a précisé le procureur de la République Xavier Tarabeux.
Le parquet antiterroriste saisi. La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête. L’enquête, ouverte notamment pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste » et « tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique », a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a précisé le parquet ». (Médias et francetvinfo.fr)
La gare de Marseille-Saint-Charles est une gare ferroviaire française, la principale de l’agglomération de Marseille. Cette gare en cul-de-sac a été construite par l’ingénieur Gustave Desplaces1 sur le rebord d’un plateau proche du centre-ville, antérieurement occupé par des « campagnes » (propriétés rurales). Une première inauguration de bâtiments provisoires eut lieu le pour la Compagnie du chemin de fer d’Avignon à Marseille ; la gare « définitive » ne fut terminée que plusieurs années plus tard. Elle communique avec le centre-ville par un escalier monumental, construit en 1925.
La gare Saint-Charles est, depuis longtemps, un point de passage des voyageurs à destination de la Corse et de l’Afrique, jadis également du Moyen-Orient et de l’Asie. Ils embarquent, soit sur un paquebot de croisière, soit sur un ferry-boat, au bassin de La Joliette. Les voyageurs, arrivant principalement du nord de l’Europe, de Paris et de la Grande-Bretagne, peuvent effectuer une halte d’une nuit dans les nombreux hôtels édifiés sur le boulevard d’Athènes. Son trafic est passé de 7,1 millions de passagers annuels en 2000 à 11,5 millions en 2013 notamment dû à l’effet TGV mettant Marseille à h de Paris, h 40 de Lyon et h 50 de Lille.

Partager :