Partager :
Nommé l’un des « graals de randonnées », le sentier national est placé parmi le top 20 des randonnées épiques dans le monde, une attraction de renommée internationale parmi la communauté des randonneurs. Inauguré en 1995, le sentier national d’Israël (INT) est long de 1009 km de sentier qui traverse tout le pays du Nord au Sud. Les randonneurs du INT vivent une incroyable variété de paysages naturels et humains, les exposant aux nombreux écosystèmes et habitats d’Israël.
La façon la plus courante de faire la randonnée pédestre de l’INT est du nord au sud. La partie nord, belle et passionnante est d’un niveau plus facile, ce qui permet aux débutants d’avoir une meilleure chance d’être en forme pour la longue route, s’acclimatant et s’adaptant à la piste de la vie. Cela dépend bien sûr de la période de l’année que vous avez fixée, il est préférable d’essayer et d ;éviter d’atteindre la partie sud du désert durant les mois les plus chauds de l’été.
Saisons de randonnées
Il est recommandé de faire de la randonnée du INT pendant deux saisons principales – à partir de la mi-février et la mi-mai, et de septembre à décembre. L’été (mi-mai à fin août) est trop chaud pour marcher sur le sentier, tandis que les mois d’hiver (fin décembre-janvier) il peut souvent être pluvieux et trop froid pour une expérience agréable.
Anges des pistes
Les randonneurs du INT requérant assistance peuvent demander l’aide des « anges du sentier » le long du sentier national d’Israël qui apportent leur aide et offrent souvent un endroit pour séjourner gratuitement aux randonneurs de passage.

Partie 1 – Tel Dan jusqu’au monument du lion rugissant

Distance: 13.5 km

Eau le long du sentier:
Au point de départ
Ruisseau Hatzbani
Ruisseau Snir – à l’ intérieur de la réserve naturelle (accès payant)
Station essence près du pont SnirPoint d’arrivée (monument Tel Chai)

Description:

Le sentier débute au musée Beit Ussishkin Musée dans le kibboutz Dan, situé dans le nord de la Vallée de la Hula en dessous de la rivière. Au musée, vous pouvez apprendre sur la faune et la nature dans la vallée de la Hula et la région de Haute Galilée, et regarder vers le nord vers le mont Hermon.

Le sentier passe à proximité de la réserve naturelle Dan (le sentier contourne intentionnellement les réserves naturelles et les parcs nationaux). Au point d’observation, face au nord, vous verrez la forteresse impressionnante de Nimrod juste droit devant. La forteresse de Nimrod est une forteresse musulmane du 13ème siècle idéalement située sur la route de Damas, à 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. À partir de l’observation point, vous pouvez aussi voir le mont Hermon, la plus haute montagne d’Israël, à 2814 mètres au-dessus du niveau de la mer et située sur la frontière d’Israël avec le Liban et la Syrie. Le plus haut sommet de la montagne est à l’intérieur des frontières israéliennes il est de 3236 mètres de haut. En hiver, toute la région est couverte de neige et de l’Hermon devient une station de sports d’hiver et du tourisme. Le sentier traverse la vallée où la frontière Israël-Syrie rencontre la frontière libanaise.

Le sentier continue vers la réserve naturelle Snir (Hatzbani), le seul site le long du sentier où l’entrée est payante. La randonnée le long de la rivière est une expérience très agréable. L’air est frais et les platanes qui poussent sur les rives du cours d’eau offrent beaucoup d’ombre. Aussi tentant que cela puisse être, il est interdit de se baigner. Non loin se trouve un restaurant de poissons, vous pourriez même être en mesure de sentir les odeurs depuis la réserve naturelle. Le sentier continue le long de la route après le Kibbutz Maayan Baruch vers le village Yuval.

De là, traversez le pont sur Nahal Ayun, une rivière qui coule toute l’année. En hiver et au printemps, la zone est couverte de fleurs sauvages colorées, y compris d’iris, d’anémones, de cyclamens et de lys. Le sentier continue ensuite vers le kibboutz Kfar Hagiladi et se termine au monument du lion rugissant. Le monument a été érigé à la mémoire des huit pionniers qui ont donné leur vie en défendant la terre, y compris Joseph Trumpeldor, un héros national.

Partie 2 – de Tel Chai au fort Koach

Distance: Environ 18 km

Eau le long du sentier:
Point de départ (le monument du lion rugissant de Tel Chai)
Michkenot Haroim – réservoir d’eau situé à l’intérieur du ranch (suivre les panneaux du sentier)Le fort Yesha (Koach) – point d’arrivée, dans le parc
Anges des pistes : Mishkenot Haroim. Si le réservoir d’eau est vide ou qu’une aide est requise le long du chemin, contactez Chanaya – 050-5272422
Ramot Naftali – chambres d’hôtes de prestige pour les randonneurs, sans frais
Il y a une option de bénévolat dans la ferme écologique en échange d’une pension complète.
Shimon Osher – 050-7379218
Description:
Le sentier débute au monument du lion rugissant érigé à la mémoire des soldats tombés au combat lors de la bataille de Tel Chai. L’un de ces soldats était Joseph Trumpeldor, un héros national. Le sentier continue ensuite en direction de la route 9977, traverse la route et part vers l’est sur environ 200 mètres le long d’un sentier nivelé. Avant d’atteindre le collège Tel Chai, tourner sur un court sentier et se rendre en direction d’un chemin parsemé de statues. Tourner à droite pour continuer vers l’ouest. Ce domaine appartient à la statue du parc Tel Chai, où les artistes créent leurs œuvres d’art sur place et les laissent là pour le plaisir du public.
Après avoir quitté le parc, l’itinéraire part vers la gauche vers un sentier marqué en vert, à travers les forêts du KKL. Le prochain arrêt est Ein Roim une aire de pique-nique agréable, un endroit parfait pour le petit déjeuner et une tasse de café. Lorsque vous êtes prêt à continuer, suivez le sentier en pente douce vers le sud. Après environ trois kilomètres, vous remarquerez plusieurs arbres de Judée qui fleurissent de leurs fleurs violettes entre février et avril. Le sentier puis partir sur la droite.
Vous êtes maintenant sous la crête de la montagne Ramim, à environ 2 kilomètres de Kiryat Shemona. À ce stade, vous pouvez choisir la façon de procéder. La première option est de se diriger vers le sud sur le sentier d’Israël. La deuxième est de tourner à gauche et redescendre à Kiryat Shemona, et la troisième est de quitter le sentier et tourner à droite pour visiter la crête Ramim, puis revenir pour continuer sur le sentier d’Israël.
Nous vous recommandons de quitter le sentier et d’admirer de plus près la crête de montagne Ramim, malgré la forte montée. Le long de ces 2km sur sentier, se trouvent des signes avec des explications sur la région. Regardant vers le bas, vous verrez la Vallée de la Hula formée il y a quatre millions d’années dans le cadre de la Grande Vallée du Rift. La falaise sur laquelle vous vous tenez est aussi formée par le Grand Rift, et d’anciennes couches géologiques peuvent être observées, l’un au-dessus de l’autre. Vous passerez par 12 signes différents, chacun décrivant une autre ère géologique. Vous verrez également des restes fossiles de poissons et reptiles intégrés dans la pierre, prouvant que l’ensemble de la région était autrefois sous la mer.
Retournez sur le sentier, et quittez l’itinéraire vert après environ deux kilomètres, puis continuez le long de la piste bleue qui mène au carrefour Yesha. À ce point, le sentier traverse la réserve naturelle de Nahal Kadesh. Profitez de la végétation belle et luxuriante le long du sentier, et le paysage à couper le souffle de la Vallée de la Hula en dessous.
Après environ deux kilomètres, vous atteindrez le point d’observation Lipa Gal au nom d’un employé du FNJ et amoureux de la nature. Asseyez-vous sur le banc et détendez-vous quelques minutes pendant que vous profitez de la brise agréable et de la belle vue de la région de la Hula et des montagnes environnantes.
Ensuite, marchez à travers les canyons de Nahal Kadesh, où vous pouvez observer les damans des rochers qui y vivent, si vous avez de la chance. Être prudent en hiver et au printemps, les roches sont glissantes. Tourner vers l’affluent au sud, grimper hors du chenal de la rivière, et traverser la clôture entourant le Fort Yesha pour accéder à l’entrée.
Le fort marque la fin de ce sentier, il est l’un des 5 forts construits par le mandat britannique qui a dirigé la région jusqu’à la création de l’état d’Israël en 1948. C’est un excellent point d’observation qui permet le contrôle stratégique de l’ensemble de la région et les axes principaux. Aujourd’hui, le fort sert de base de l’armée.
 
Partie 3 – fort Yesha (koach) à nachal dishon
Distance: 20 km
Eau le long du sentier : à Nahal Dishon avant d’atteindre la route, Ein Aviv – un site de Mekorot. Le robinet est situé à gauche de l’entrée du site.
 
Description:
Après que le sentier quitte le Fort Yesha, il passe par les ruines de Nebi Yusha situées au sud du fort. Il s’agit d’un lieu saint pour les musulmans qui croient qu’il est question du site dans lequel est enterré Josué selon la Bible. Les musulmans croient que la visite sur cette tombe apporte la santé, la fertilité et le mariage. C’est un excellent endroit pour s’arrêter pour déjeuner. Depuis Nebi Yusha, suivre le sentier d’Israël pendant près de deux kilomètres jusqu’à ce que l’itinéraire soit marqué en vert. Suivre le chemin de terre à travers le fourré vers la montagne Keren Naftali. Les 500 mètres de montée sont raides, mais en valent la peine. C’est le plus haut point d’observation de la région ; c’est un point de triangulation, ce qui signifie que c’est le plus haut point à avoir été contrôlé et marqué. Lors de la création d’un point de coupe, l’idée est que deux autres points de coupe soient visibles de chacun, afin que les observateurs puissent calculer leur emplacement précis en mesurant leur distance de chacun des trois points. La montagne Keren Naftali offre une excellente occasion de voir à quoi ressemble un point de coupe. Vous verrez trois poteaux en métal avec un triangle de fer soudés à eux.
Au Keren Naftali, vous trouverez les ruines d’un temple hellénistique de l’époque romaine. De magnifiques arbres térébinthe Atlantique poussent parmi les ruines. Il existe une mosaïque sur le site et plusieurs grottes funéraires ont été sculptées dans la pierre. Vous pourrez également profiter d’une vue imprenable sur toute la vallée de la Hula, les hauteurs du Golan, le mont Hermon et la Haute Galilée.
De là, suivre le sentier vers Nahal Dishon. Le chenal de la rivière est riche en végétation méditerranéenne, notamment en chêne, térébinthe, bouleau, caroubiers, oliviers, et arbres de Judée. À ce point, le sentier est marqué en rouge. La falaise sur le côté du sentier est un site de nidification pour les rapaces et au printemps, la région laisse les fleurs d’orchidées et les iris pousser.
Notez que pendant les mois d’hiver, le chenal de la rivière peut être rempli d’eau.
Alors que vous marchez le long du Nahal Dishon, vous verrez Ein Aviv, une rivière d’où l’eau est pompée en ce moment. En novembre, la fleur de safran pousse, environ 150 mètres le long du sentier après Ein Aviv. Dans le wadi, juste après Ein Aviv, vous trouverez les ruines de moulins à vent qui étaient autrefois exploités par la rivière et qui servait de preuve vivante de l’eau qui coulait à travers une fois le Dishon.
Après une marche de deux kilomètres plus loin à travers le lit de la rivière, vous verrez une forme sur la montagne à votre gauche qui ressemble à la corne d’un rhinocéros. Cela signifie que vous avez presque atteint la fin de la piste. Lorsque vous atteignez la zone située en dessous de la corne, vous verrez l’entrée de la grotte Dishon au-dessus de vous. Le parcours se termine sur la route 899.
Partie 4 – Nachal Dishon au Mont Meron
Distance: 14 km
Eau le long du sentier : Il y a de l’eau disponible à l’école Mount Meron (la tombe de Rashbi), et à la station essence au carrefour Meron (à 500 mètres de la piste).
Camping : site de camping Pisga
Description: Le sentier commence, en bordure de la route 899, descend vers le sud depuis le carrefour Avivim en direction de Yiron et Avivim. Un kilomètre au nord du carrefour se trouve un panneau en bois indiquant l’entrée de la réserve naturelle de Nahal Dishon. Suivre le large sentier de terre le long de la route et Nahal Dishon. Entre mi-octobre et mi-novembre, les fleurs de safran éclosent sur les pentes de la montagne Puah (visible sur votre gauche, vers le sud-ouest). Le safran est une belle fleur de la famille des iris. Elle a une belle teinte jaune-orangée qui ressemble à celle d’un jaune d’œuf. Si vous visitez la région pendant ce mois, recherchez cette fleur sauvage. Continuer à suivre le sentier et traverser la route pour le sud. Après environ trois kilomètres, le sentier tourne à gauche et passe par Ein Aravot. Il y a des années, se baigner dans la source était autorisé, mais aujourd’hui, c’est clôturé. Faire le tour de la clôture pour atteindre le côté sud de la route. Vous allez maintenant voir un sentier rouge, indiquant la suite du sentier. Le sentier traverse plusieurs fois Nahal Dishon, ce qui en fait une expérience humide plutôt en hiver. Plusieurs centaines de mètres après Nahal Dishon se connecte avec Gush Halav Nahal, vous atteindrez une clôture de bétai Suivre la piste pour un autre 300 mètres pour entrer dans la réserve naturelle de la forêt Bara’am, menant à un petit bosquet d’arbres térébinthe, un endroit merveilleux pour un pique-nique et une tasse de café.
Suivre l’itinéraire rouge et lorsque Nahal Zivon rejoint Nahal Dishon, prendre à droite pour rejoindre Nahal Zivon. C’est l’une des plus belles parties de la piste d’Israël. L’ombre des grands arbres qui poussent le long du ruisseau et les pierres couvertes de mousse rendent le sentier agréable et frais. Les racines des arbres forment des marches pour vous aider à remonter le chenal de la rivière. Le sentier mène à une clairière et croise un sentier marqué en noir. Tournez à gauche et continuez en suivant l’itinéraire rouge. À ce stade, la crête de montagne Meron, un des plus hauts sommets en Israël, devient visible, l’augmentation de 1 208 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il y a un sentier qui mène vers le sommet de la montagne, offrant des paysages magnifiques sur la Haute Galilée. Plusieurs sites saints juifs et druzes sont situés au pied de la montagne. Le sentier mène à la route 89. Traverser la route et chercher le balisage de l’autre côté. Continuer à suivre l’itinéraire rouge jusqu’à rejoindre les marques de la piste d’Israël, une fois de plus. Cela vous mènera jusqu’à la montagne, à travers chênes et vers l’école du Mont Meron. Suivez le sentier aux ruines d’Hamama, où une piste noire commence et mène à la crête du mont Meron.
L’eau est disponible à proximité des ruines de Hamama. À partir d’ici, vous suivrez la piste noire le long d’un sentier en montée de la piste. Il n’est pas très raide et il y a de nombreux endroits pour s’arrêter le long du chemin et se reposer à l’ombre. La végétation le long du sentier est dense et comprend du térébinthe, chêne rouge et parfois même des arbousiers rouges. Vous passerez par le point d’observation Neriya qui dispose d’une signalisation bien marquée expliquant exactement ce que vous regardez. De là, vous pouvez voir le canal de Nahal Dishon, Kibboutz Sasa, le plateau du Golan, les villages sur la route vers le nord, et une grande partie de la piste que vous venez de marcher. Les marqueurs noirs sur les sentiers croisent le sentier rouge il y a maintenant deux options. Vous pouvez tourner à droite, quitter la piste d’Israël et redescendre un chemin raide mais court menant à la fin de l’itinéraire, ou vous pouvez tourner à gauche vers le sentier le long de la montagne Meron, encercler la montagne et ajouter une demi-heure pour votre randonnée. Le parcours se termine au camp Pisga.

CONTACT
  • Ministère israélien du tourisme
  • P.O Box 1018,  Jérusalem, Israël, 91009.
  • UriT@tourism.gov.il

 
 

Partager :