Partager :

Les désaccords entre la France et les Etats-Unis alliés à Israël se cumulent sur le dossier Iranien. Selon le journal Le Monde : « Les surenchères et l’hostilité déclarée de Washington menacent l’accord sur le nucléaire iranien conclu le 14 juillet 2015 par les « 5 + 1 » (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l’Allemagne) avec Téhéran. Son destin est au cœur de nombre de rencontres bilatérales dans les palaces new-yorkais où les chefs d’Etat ou de gouvernement discutent des sujets les plus sensibles en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

Installé au New York Palace Hotel, Donald Trump a reçu, lundi 18 septembre, en début d’après-midi, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qui le presse de dénoncer, ou pour le moins de réviser, un « épouvantable accord ». Peu après, c’était au tour d’Emmanuel Macron de rencontrer le président américain. Le chef de l’Etat français a au contraire réaffirmé son attachement à un texte respecté jusqu’ici par les Iraniens et que Paris estime plus que jamais crucial pour éviter de voir s’installer « une Corée du Nord au Moyen-Orient ».
Selon Franceinfo : « Au lendemain de leur entretien « franc et direct » marqué par un échange d’amabilités et une double poignée de mains, Emmanuel Macron et Donald Trump vont se succéder ce mardi à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies où ils devraient livrer des visions du monde diamétralement opposées. Des discours et des réactions à suivre dans ce direct.

L’Iran et la Corée du Nord au programme. Le président américain va s’en prendre « aux régimes voyous qui menacent la stabilité et la paix mondiales », a expliqué sous couvert d’anonymat un haut conseiller de Donald Trump, en évoquant l’Iran et la Corée du Nord, les « deux bêtes noires » actuelles des Etats-Unis. Plus globalement, le discours de Donald Trump devrait insister sur l’importance de la « souveraineté nationale ».
Discours attendu d’Emmanuel Macron. Face à cette tentation de repli sur soi, le chef de l’Etat français devrait défendre quelques heures plus tard, à midi (18 heures heure de Paris), une approche multilatérale des crises mondiales dans un discours d’une quinzaine de minutes.
Accord de Paris. Lors de leur entretien bilatéral d’une heure dans un hôtel new-yorkais, Emmanuel Macron a une nouvelle fois tenté de convaincre son homologue de revenir sur sa décision de sortir de l’accord de Paris sur le climat. En vain, pour l’instant ». (Source: http://www.francetvinfo.fr)

Partager :