Partager :

Selon «Israel Export and International Cooperation Institute», les exportations israéliennes, en hausse de 6 pour cent durant le premier semestre 2017, ont rapporté depuis le début de l’année 50 milliards de dollars au pays.
La croissance porte sur différents secteurs dont celui des biens manufacturés qui ont gagné 4 pour cent et du négoce des diamants. Les services ont également connu un essor remarquable avec 8 pour cent. Dans le domaine informatique, les exportations de matériel et de logiciel ont augmenté de 12 pour cent.
Ramzi Gabbay, président de l’institut des exportations, est très optimiste pour l’avenir. Il est convaincu que les chiffres vont encore s’améliorer en 2018. D’ici décembre 2017, la barre des 100 milliards de dollars pourrait être franchie pour la première fois.
(http://israelentreleslignes.com)
LE PLUS. CONSEILS EXPORT (1) . On dit de l’Israélien qu’il va droit au but et ne s’encombre d’aucun complexe. Afin de réussir dans les affaires avec les Israéliens, il faut  comprendre d’où ils viennent. Israël se caractérise par de nombreux groupes ethniques et culturels. Il faut en tenir compte et  savoir faire face a toutes situations.

L’Israélien entamera la conversation en disant « shalom » ou « hello » et se présentera tout en donnant une poignée de main.  Il approchera son interlocuteur de près, le contact physique ne lui fait pas peur.  Passionné et expressif, il donnera libre cours à ses émotions et à ses sentiments et haussera vite le ton lors de conversations.  Curieux de tout, il peut poser des questions assex « intimes » à des gens qu ‘il connaît à peine, telle que le montant de votre salaire, ou votre état civil.  Répondez en circonvenant la question, de manière polie.
Lors de discussion d’affaires, l’Israélien aime la négociation.  Ne soyez pas offensé par ce qui vous semble une offre ridicule.
Il est important d’avoir une carte de visite en Anglais.


L’Anglais est compris et parlé par la grande majorité de la population.  Les étrangers qui connaissent quelques mots d’Hébreu sont considérés comme des amis.  Le tutoiement est de rigueur en Israël (l’Hébreu, comme l’Anglais, ne connaît pas le vouvoiement) et on passe rapidement à l’utilisation du prénom.  Ce n’est pas pour cela qu’on ne vous respecte pas.  La tenue vestimentaire est tout à fait informelle, surtout l’été qui est chaud et humide. 

La relation avec le temps
Les Israéliens veulent les choses aujourd’hui, maintenant.. Si vous ne voulez pas perdre votre partenaire israélien, ne lui parlez pas en termes  de mois et certainement pas d’années ; il pourrait penser que vous n’êtes pas sérieux. Il faut parler en  termes de jours et de semaines. Les négociations sont souvent menées tambour battant et l’Israélien voudra les conclure rapidement. Les rendez-vous sont souvent spontanés et la ponctualité, qui n’est pas le fort des Israéliens en règle générale, est plutôt respectée  pour une rendez vous d’affaires.
(1) https://sites.google.com/site/exporterenisrael/l-exportation/conseils-a-l-export

Partager :