Partager :

A mi-chemin entre la sculpture, la haute couture et la blague de potache, les chaussures de Kobi Lévi déroutent, se font parfois aduler et sa place parmi les designers reste encore à définir. Alors pour toi, la chaussure banane ou caddie de course : du génie en cuir ou du grand n’importe quoi ?
Son inspiration est directement visible dans ses modèles : il ne contrefait pas ses idées, mais les adapte façon caméléon autour d’une semelle de cuir et de quelques morceaux de tissus. Improbables pour certaines, géniales pour d’autres, chacune de ses créations fait visiblement réagir.
On peut voir par exemple le modèle XXX qui, au premier abord, ne fait penser à rien d’autre qu’une chaussure en chewing-gum. De plus près, tout s’éclaire : et si le talon était la représentation de la demi molle de mon mec ce week-end ? Une bite flappie tenant de la semelle rose ? Ça c’est de l’idée !
Son modèle Chewing-gum avait bien fait parlé les plus hipsters des amatrices de mode avec son talon façon « j’ai marché dans un chewing-gum totalement dégueu et élastique », offrant une illusion d’optique pour le coup inédite et follement bien pensée.
Quid de ce modèle Tulipe, rappelant l’âge d’or du design de mobilier 100% plastique des années 60 ? Ou encore du joyeux cabas de course revisité autour du modèle Market, l’un des premiers du créateur. Autant dire que monsieur Lévi n’en est pas à un coup de buzz et semble rester durablement dans l’univers de la pompe Ovni.
De l’humour, dans toutes formes d’art, il y en a toujours eu. Pied de nez à cet univers ou véritable bulle créative, on ne sait que penser de ses pièces.
Source : http://www.madmoizelle.com
 

Partager :