Partager :

ENFANTS : ÉPARGNE OBLIGATOIRE. C’est une première mondiale : un Plan d’Épargne pour enfant, financé sur les allocations familiales, a été lancé en 2017 en Israël. Une partie des allocations familiales (50 shekels par enfant et par mois) sera placée par la Sécurité sociale israélienne dans un plan d’épargne au nom de l’enfant ; à 18 ou 21 ans, celui-ci pourra bénéficier d’un petit pécule pour démarrer dans la vie. A l’instar de nombreux pays a travers le monde, Israël « encourage » la natalité en octroyant des allocations familiales indexées au nombre d’enfants mineurs vivant dans le foyer.

Le montant de ses allocations est considéré comme relativement bas en comparaison aux autres pays de l’OCDE sans être toutefois négligeable en comparaison des Etats Unis par exemple ou seul une remise fiscale existe pour les revenus les plus bas ou l’Espagne ou elles sont quasi-inexistantes. On peut également signaler qu’en France, elles ne sont payées qu’a partir du deuxième enfant. Israël reste donc a la croisée des chemins de l’État-providence.
LE PLUS de http://www.droitsisrael.com
L‘État innove et invente une nouvelle allocation qui sera au nom de l’enfant sous forme de compte d’épargne qui sera alimenté de 50 Sh./mois jusqu’à ses 18 ans. Cette disposition prendra effet à partir du 01/01/2017 mais sera également créditée rétroactivement depuis le 01/05/2015.
L’enfant pourra ouvrir ce compte le jour de ses 18 ans avec toute la somme se trouvant dedans et investi durant toutes ses années sur les marchés financiers un peu comme le modèle des pensions de retraite. L’État paiera les frais de gestion (différemment aux retraites) et agrémentera la somme finale d’une somme unique de 500 Sh. (en contrepartie de l’impôt sur les intérêts qui sera prélevé durant la période) et d’une somme de 500 Sh. supplémentaire dans le cas où l’enfant attendra ses 21 ans pour ouvrir le compte.
Cette somme ne sera donc pas imposable (indirectement) et il sera donné la possibilité aux parents de rajouter à cette somme jusqu’à 50 Sh. supplementaire également non imposable (ce qui est vivement conseillé pour ceux pouvant se le permettre).
Cette loi a été pensée par plusieurs économistes dans le cadre de « l’égalité des chances » au début de la vie active. Au bout du compte et encore plus pour ceux faisant leur service militaire obligatoire (prime de fin de service) et qui attendront leurs 21 ans pour débloquer ce compte. Chaque enfant israélien pourra débuter sa vie avec une somme très honorable comprenant cette allocation indexée au marché+1000 Sh. de prime unique+ la prime de fin d’armée.
Calculée de façon très aléatoire, cette somme pourra atteindre les 50,000 Sh. au sortir de l’armée.
Partager :