Partager :

Tel-Aviv (Eyal Shmulik). « A Paris, un repas chez un traiteur correct revient à environ 100 euros par invité. En Israël, pour 90 euros par personne, on peut avoir le repas, la salle, et parfois même le DJ, le photographe ou la houppa », déclare une jeune mariée à un excellent journal francophone israélien. Cet avis de la mariée ne correspond pas vraiment à la réalité.
Pour un mariage en Israël les coûts sont au final très proches, parfois plus élevés, de ceux d’en France. Les loueurs de salle de mariage israéliens rajoutent souvent des frais supplémentaires. Des coûts cachés attendent ceux qui croient qu’en Israël les salles sont dirigées par des philanthropes. Les frais d’avions imprévus, les taxis, les coûts d’hôtels, de pourboires entre 10 à 15%, paiements des rabbins et assistants, les parkings, les vins, les fleurs, les bagues, bijoux, achats divers obligent les familles des mariés à débourser des sommes importantes.
Certains DJ israéliens sont des spécialistes pour faire des demandes de frais supplémentaires (frais de sonos et de chanteurs « imprévus » sur scène)… juste avant la cérémonie. Notre conseil bienveillant : pour réussir son mariage en Israël, il faut le préparer comme une opération commando … tout écrire avec les prestataires et surtout ne rien laisser au hasard. Mazal tov!

LE PLUS. Source http://www.mariage.co.il

Fixer la date du mariage. Il faut savoir que la date de votre mariage est bien sur votre propre choix mais, elle doit aussi tenir compte de paramètres extérieurs. Pour choisir au mieux votre date de mariage, il vaut mieux commencer par faire une liste des dates disponibles en tenant compte des conditions suivantes.

Périodes et dates interdites. Les périodes de l’année interdites au mariage:
 

  • Période du Omer (Sefirat HaOmer). Pour les séfarades, depuis Pessah jusqu’à Lag BaOmer, c’est-à-dire 33 jours après Pessah.
    Pour les ashkénazes, depuis Pessah jusqu’à Shavuot.
    Les jours de Rosh Hodesh de cette période sont autorisés.
  • Les trois semaines (Ben Hametsarim), c’est-à-dire entre le 17 Tamuz et le 9 Av. Attention, ces trois semaines réduisent en conséquence les dates possibles aux mois de juillet ou août rendant la fin de l’été encore plus demandée pour les mariages.
  • Au mois de Tichri, Rosh Hashana, Yom Kipour, les jours de fêtes de Soukkot
  • Les jours de Shabbat (samedi) et motse Shabbat (samedi soir)
  • Les jours de fêtes ou commémorations nationales israéliennes: Yom Hazikaron , Yom Haatsmahout.
  • Les jours de jeûne supplémentaires: 10 Tevet , Jeûne d’Ester

Inscription avant le mariage et autres points administratifs

Trois mois avant la date fixée du mariage (et au minimum 45 jours avant), il faut ouvrir un dossier d’inscription au Rabbinat de la ville dans laquelle vous vous trouvez ou dans l’endroit dans lequel vous vous mariez. Attention le dossier d’inscription à la Rabbanout n’est valable que 3 mois !
C’est une procédure assez courte en règle générale , mais afin d’éviter les surprises et un stress inutile, mieux vaut s’y prendre à l’avance. Tachez de n’oublier aucun formulaire ou papier avant d’y aller ou vous seriez forcés d’y retourner.
Prenez en considération qu’il vous faudra une matinée pour ouvrir un dossier, avoir un entretien avec le rabbin (avec lequel vous pourrez choisir qui vous mariera) ainsi qu’un cours express de pureté familiale avec la rabbanit (pour la mariée uniquement).
Ah j’allais oublier, on se marie à deux, alors on vient en couple également à la Rabbanout.

Evidement mesdemoiselles (oui, pour quelques semaines encore), tachez d’y arriver en tenue correcte , simplement pour ne pas gêner et être gênée devant le rabbin qui vous recevra.
Bref tout cela est bien beau mais que faut il donc apporter?
 

  • 1. Une pièce d’identité pour chacun de deux conjoints (passeport ou carte d’identité)
  • 2. 3 photos d’identité
  • 3. 600 shekels de frais d’inscription pour les frais comprennent la Ketouba ainsi que le rabbin qui sera responsable de la célébration de la Houpa.
    -40% de reduction pour les étudiants ,les olim hadachim de moins de 2 ans et les étudiants en yéchiva, à demander sur place sur présentation de justificatif.
  • 4. Le certificat de mariage ou Ketouba des parents (obligatoire)
  • 5. Si vous êtes ole hatach ou touriste, pour chacun des deux conjoints : un certificat de judaïté (à demander au consistoire locale ou au rabbin de communauté ), ainsi qu’un certificat de célibat ( à demander au consistoire local).
Les témoins (pour les couples vivant en Israël):
Les témoins (2 pour attestation de célibat des mariés uniquement), connaissant le couple, devront signer la déclaration sur l’honneur de célibat a la Rabbanout .
Les témoins devront certifier de votre judaïté, de votre célibat et de votre statut de cohen le cas échéant.
Ces 2 témoins doivent avoir au moins dix-huit ans, ne peuvent pas être proche parents des mariés et ne peuvent pas avoir des liens familiaux entre eux. Les témoins peuvent arriver avec vous a la Rabbanout lors de l’ouverture du dossier ou plus tard selon leur convenance.

Attention, pour les olim hadachim (arrivés depuis peu en Israël) ou les touristes, ils faudra uniquement se munir du certificat de célibat et de judaïté comme signalé plus haut (para.5) ,les témoins sont inutiles.
Un homme divorcé devra se munir du certificat de divorce (délivré au préalable par le rabbinat.
Un veuf devra se munir du certificat de décès du défunt.
Dans certains cas très particuliers (cohen divorcé ou cohen converti), le mariage ne pourra avoir lieu en Israël –demander conseil a un rabbin.
Une fois l’inscription effectuée a la Rabbanout vous pouvez vous sentir soulagés, le compte a rebours a commencé.
Vous devrez certainement retourner a la Rabbanout pour compléter votre dossier ,pour récupérer votre Ketouba et pour apporter le certificat de Cacherout de l’endroit dans lequel vous vous mariez.

Partager :