Partager :

Un article de JP Consulting : « En Israël, l’industrie des pièces de rechange pour automobiles rapporte 2,6 milliards de shekels chaque année. Ce marché est divisé en deux : 62% du marché est contrôlé par les importateurs officiels des constructeurs automobiles qui vendent des pièces d’origine et 38% est contrôlé par des importateurs de pièces de rechange non d’origine.
Les prix de ces pièces en Israël sont de 80% à 120% plus élevés que les prix proposés en Europe. Cette différence de prix est due en grande partie au manque de concurrence. En effet, les israéliens préfèrent acheter des pièces d’origine garanties par les importateurs officiels souvent synonyme de bonne qualité pour eux. Ainsi la demande pour les pièces d’origine est considérable et les importateurs officiels en profitent pour augmenter leurs prix.
En théorie, le gouvernement essai d’affaiblir le pouvoir des importateurs officiels. Sa volonté est de casser ces monopoles en facilitant l’entrée de concurrents potentiels. Ainsi, la loi oblige les concessionnaires à proposer des pièces qui ne sont pas d’origine. Les concessionnaires sont donc incités à se fournir également chez des distributeurs/importateurs privés de pièces de rechange (non d’origine). De plus, il est possible de commercialiser des pièces d’origine importées par des importateurs « parallèles ».
Dans la pratique les importateurs officiels possèdent beaucoup de pouvoir et influencent les quantités et les prix des pièces d’origine. Les israéliens préfèrent se rendre dans des centres concessionnaires de la marque de leur voiture pour la réparation et l’achat de pièces de rechange. Ainsi, les garages veulent à tout prix obtenir une licence de concession afin d’attirer des clients en profitant du nom de la marque. Les importateurs officiels en ont bien conscience et en profitent pour gérer et contrôler les concessionnaires.
Enfin, il est important de souligner que 51% des voitures en circulation en Israël  appartiennent à des sociétés de leasing qui possèdent leurs propres centres de service et de réparation  et que 20% des voitures accidentées sont réparées par les centres de service des sociétés d’assurance. Les deux se fournissent directement chez l’importateur officiel car ils reçoivent d’énormes ristournes pouvant atteindre 70% du prix de vente.
JPConsulting à votre service pour vous faire découvrir votre marché cible, comprendre ses forces et ses faiblesses afin de vous donner  toutes les clés pour réussir votre implantation ».

Partager :