Partager :

Tel Aviv (Yair Assaraf). Des « rendez-vous Cofix » sont devenus habituels pour de nombreux franco-israéliens de Tel Aviv. IsraelValley a constaté que ses jeunes (kippa collée sur la tête) qui vivent dans la capitale économique sont devenus de grands adeptes de Cofix.
L’HISTOIRE. Durant les manifestations de 2011, de nombreux Israéliens sont descendus dans les rues pour protester contre la hausse des prix des logements et de l’alimentation. Cela a abouti à de nombreuses promesses durant les élections de 2013 mais à peu de résultats, excepté une ouverture des importations pour stimuler la concurrence.
Déçu, Avi Katz a décidé d’agir et lança un concept populaire de café et snack, Cofix, en s’inspirant des chaînes américaines de magasin où tout est à 5 shekels. (En raison de l’augmentation des prix du marché, la chaîne a fait passer son prix standard à 6 shekels récemment).
Le concept est simple mais efficace: des sandwichs et des cafés pour 6 shekels, ce qui est bien inférieur aux prix habituellement pratiqués. Nécessitant de vendre plus de 1 000 produits par jour pour être rentable, ce concept a atteint et même doublé ces chiffres. Avec prés de 130 cafés en Israël.
En plus de cafés et de thé, Cofix vend des sandwichs, des pâtisseries, des ragoûts, des jus de fruits, des produits de santé, des desserts, des glaces, de la crèmerie, du pain, des fruits, des légumes, de la restauration rapide et même certains produits non alimentaires. Tous les établissements Cofix sont casher.

Partager :