40 % du tourisme israélien reste encore un tourisme religieux.

Par |2017-07-23T08:47:25+02:00juillet 23rd, 2017|Catégories : Non classé|
Partager :

Quelle est la part du tourisme dans l’économie israélienne ?

Amir Halevi – Israël est une jeune nation, et le tourisme a encore un énorme potentiel d’expansion. Récemment, sa part se situait autour de 3 % à 4 % du PIB, mais nous visons, pour les prochaines années, des chiffres autour de 7 % à 8 %, comme de nombreux autres pays du monde.

Comment Israël compte-t-il atteindre cet objectif ?

A. H. – D’abord, par de grandes campagnes de communication pour montrer que le pays n’est pas seulement une destination historique et religieuse. Nous voulons promouvoir, par exemple, la vie nocturne de Tel-Aviv, son aspect très moderne, très créatif et international. 40 % du tourisme israélien reste encore un tourisme religieux. Mais de plus en plus de grands événements et de congrès, notamment le DLD pour les nouvelles technologies, ont lieu à travers le pays. Nous souhaitons aussi montrer qu’Israël, c’est la plage, le soleil, le désert, les montagnes… C’est un minuscule pays, mais avec une diversité énorme. Bien sûr, nous communiquons aussi beaucoup sur la question de la sécurité. Dans l’esprit des gens, Israël est ce petit pays proche de la Syrie, mais en fait, nous sommes extrêmement au point sur cette question.

Y aura-t-il des améliorations en termes d’infrastructures ?

A. H. – Tout à fait ! La première grande nouvelle, c’est l’ouverture, d’ici l’été 2017, d’un nouvel aéroport à Eilat. Cela va augmenter sensiblement l’afflux touristique. Par ailleurs, depuis l’accord de ciel ouvert il y a quatre ans, le nombre de vols directs vers Israël a considérablement augmenté. Cette année, nous avons compté 600 000 touristes américains, le plus grand nombre jamais enregistré. Cela va encore progresser avec la prochaine ouverture de lignes directes avec Boston et San Francisco. Enfin, nous avons des projets de rénovation du Jerusalem International Convention Center et un nouvel espace, pouvant accueillir près de 5 000 personnes, vient d’ouvrir au Tel-Aviv Conference Center.

L’hôtellerie suit-elle cette évolution ?

A. H. – Oui. Longtemps, nous avons stagné à 50 000 chambres d’hôtel, mais nous venons de passer à presque 55 000. De son côté, le parlement vient de prendre la décision de stimuler l’industrie du tourisme en proposant d’augmenter encore ce chiffre sur les prochaines années, avec des ouvertures à Eilat et Jérusalem notamment.
https://www.voyages-d-affaires.com/amir-haleiv-directeur-general-ministere-tourisme-disrael-20170403.htmlTel-Aviv.

Partager :
Go to Top