Partager :

Mahmoud Abbas a annoncé vendredi la rupture des contacts avec Israël jusqu’à ce que les portiques de sécurité installés à l’entrée de l’esplanade des Mosquées soient enlevés.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé vendredi 21 juillet le « gel des contacts » avec Israël tant que les nouvelles mesures de sécurité mises en place par l’État hébreu autour de l’esplanade des Mosquées ne seront pas annulées.
Mahmoud Abbas s’exprimait devant des journalistes à l’issue d’une journée d’affrontements entre manifestants palestiniens et forces israéliennes qui ont fait au moins trois morts et des centaines de blessés à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée. Trois civils israéliens ont aussi été tués à coups de couteau après qu’un assaillant a pénétré dans la colonie de Neve Tsuf, en Cisjordanie occupée.
« Au nom de la direction palestinienne, j’annonce […] un gel de tous les contacts avec l’État d’occupation à tous les niveaux jusqu’à ce qu’Israël s’engage à annuler toutes les mesures contre notre peuple palestinien en général, à Jérusalem et dans la mosquée Al-Aqsa en particulier », a-t-il déclaré.
Les tensions sont allées crescendo depuis une semaine après une attaque qui a coûté la vie à deux policiers israéliens le 14 juillet dans la vieille ville de Jérusalem. Israël, selon qui les armes des assaillants avaient été cachées sur l’esplanade des Mosquée, avait alors décidé d’installer des détecteurs de métaux aux entrées de ce site ultra-sensible, le troisième lieu saint de l’islam, mais également révéré par les juifs comme le Mont du temple.
Cette mesure a provoqué la colère des Palestiniens qui ont décidé, pour protester, de ne plus prier sur l’esplanade des Mosquées depuis dimanche et de le faire en dehors du site.
Avec Reuters et AFP

Partager :