Partager :
Le Président de l’association des hôteliers d’Israël, Amir Hayek, a déclaré que l’industrie hôtelière Israélienne est dans la tourmente car elle devrait subir une perte d’environ 300 millions de shekels en raison du taux de change élevé du shekel par rapport au dollar.
Cette déclaration était faite à l’intention du gouverneur de la Banque d’Israël.  Celui-ci a ajouté :  » Nous n’avons pas les marges pour absorber cette perte et pire encore, on ne voit pas le fond avec ce taux de change. Je demande au gouverneur, conseiller économique auprès du Gouvernement israélien, d’agir de manière à mettre en place des instruments monétaires et fiscaux pour résoudre le problème.
Je suis conscient des efforts de la Banque centrale, sous votre direction, à favoriser l’acquisition de dollars pour tenter de limiter les dégâts mais en dépit des efforts, notre situation est de plus en plus difficile.
Comme vous le savez, environ 40% des revenus des hôtels proviennent du tourisme étranger et dans certaines villes, comme Jérusalem ou Tel-Aviv, les recettes du tourisme étranger atteint 70% du chiffre d’affaires « . (David Illouz)
D’après l’Union Bank, le shekel est affecté principalement par plusieurs facteurs, notamment les transactions de gaz et de pétrole, et une forte économie. Ces éléments ont permis de renforcer le shekel par rapport au dollars mais, à long terme, l’augmentation du taux d’intérêt directeur aux Etats-Unis et la différence des taux d’inflation entre les deux pays contribueront à affaiblir le shekel.
Partager :