Partager :

Le saviez-vous? Le fondateur et ancien patron de la plateforme d’échanges de cryptomonnaies FTX (qui a déposé le bilan le 11 novembre 2022), l’Américain Sam Bankman-Fried est né dans une famille juive. Sam Bankman-Fried, attaché à Israël, a investi dans deux startups israéliennes. Il s’agit de StarkWare et Solidus Labs.

StarkWare Industries est une société de logiciels israélienne spécialisée dans la cryptographie. Il développe une technologie de preuve de connaissance zéro qui comprime les informations afin de résoudre le problème d’évolutivité de la blockchain et fonctionne sur la plate-forme Ethereum.

Solidus Labs est active dans le secteur de la sécurité. Il s’agit d’une société de logiciels israélienne spécialisée dans la cryptographie.

Selon nos informations, Sam Bankman-Fried a fait une donation de $288,000 a une association israélienne dénommée ALTER.

LE PLUS. Sam Bankman-Fried est connu par ses initiales SBF. Il est le fondateur de l’entreprise FTX, plateforme centralisée d’échange de cryptomonnaies et de son entreprise sœur Alameda Research, toutes deux basées aux Bahamas dans les mêmes bâtiments et enregistrées à Antigua-et-Barbuda. Il est arrêté à la demande des États-Unis le à Nassau, aux Bahamas, où il réside, la veille d’une audition importante au Congrès.

Le , il accepte son extradition vers les États-Unis et est extradé ce même jour. Trois personnes sont inculpées par le procureur fédéral de Manhattan, Caroline Ellison, Gary Wang et SBF. Il est aussitôt mis en liberté dans l’attente de son procès contre une caution de 250 millions de dollars payées par ses parents, assurant lui-même disposer de moins de 100.000 dollars.

SELON BELGA. « Le fondateur et ancien patron de la plateforme d’échanges de cryptomonnaies FTX, l’Américain Sam Bankman-Fried a l’intention de plaider non coupable lorsqu’il devra comparaitre pour la première fois devant un tribunal aux USA, rapporte le quotidien financier Wall Street Journal sur base de sources proches du dossier. Le jeune homme, aussi surnommé SBK, est entre autres suspecté de fraude.

L’entrepreneur de 30 ans a été arrêté aux Bahamas après la faillite déclarée de FTX et a été livré aux USA. Il y est accusé d’avoir utilisé des fonds déposés par des clients de la plateforme FTX pour réaliser, à leur insu, des transactions à risques via une autre société qu’il contrôlait également, Alameda Research. Il est également soupçonné d’avoir investi une partie de cet argent dans de l’immobilier aux Bahamas et dédié une autre portion à des donations à des politiciens démocrates, notamment Joe Biden lors de sa campagne présidentielle. Cinq des huit chefs d’accusation retenus contre lui prévoient, chacun, une peine maximum de 20 ans de prison. L’ancien milliardaire est désormais assigné à domicile, chez ses parents en Californie, après avoir versé une caution de 250 millions de dollars. Il comparaitra mardi au tribunal de New York. (Belga)

LE PLUS. La faillite de FTX, la quatrième plus grosse plateforme d’échanges de cryptomonnaies au monde a provoqué un effet domino touchant plusieurs autres sociétés du secteur des cryptomonnaies. Pour les clients de FTX, qui ne peuvent plus retirer leurs fonds de la plateforme depuis une semaine, les pertes dépasseraient les 8 milliards de dollars.

Partager :