Partager :

La faction d’extrême droite anti-LGBT Noam a dressé une liste de dizaines de présentateurs de télévision, de journalistes, d’animateurs radio et d’autres professionnels de la télévision homosexuels travaillant dans le secteur de l’information ou du divertissement, ainsi qu’une liste de femmes « d’extrême gauche » qui, selon la faction, feraient partie d’une « équipe secrète » dans une unité de l’armée chargée de l’égalité des sexes.

Selon le site Ynet, qui a révélé l’information, cette liste, dont la raison reste inconnue, fait partie d’un document interne datant de 2019 qui semble décrire les opposants supposés du parti dans les médias et la société civile. La faction Noam adopte ouvertement des opinions homophobes et s’est présentée avec un programme anti-LGBTQ et anti-pluraliste au sein du parti Sionisme religieux avant les élections du 1er novembre qui ont donné au Likoud et à ses partenaires religieux d’extrême droite la majorité des sièges à la Knesset.

Le leader de Noam, Avi Maoz, qui devrait diriger une unité du bureau du prochain Premier ministre Benjamin Netanyahou, chargée de « l’identité nationale juive » d’Israël dans le nouveau gouvernement, a décrié l’enrôlement des femmes dans l’armée, déclarant qu’il s’efforcera de fermer une unité de l’armée chargée de promouvoir l’égalité des chances pour les femmes au sein de Tsahal. Dans le cadre du bureau sur l’identité juive, Avi Maoz devrait prendre le contrôle d’une unité du ministère de l’Éducation chargée d’approuver les fournisseurs externes d’enseignement, qui jouent un rôle essentiel dans les programmes des écoles publiques.

Une autre partie du document décrit la « prise de contrôle » par des organisations et des fondations « de gauche » de bureaux tels que le ministère de l’Éducation et celui de la Justice, selon le parti.

Le Premier ministre sortant Yaïr Lapid a dénoncé jeudi les « listes noires » de Noam et a mis en garde contre l’agenda proposé par la coalition de Netanyahou, accusant le chef du Likoud d’être faible et redevable à des partenaires extrémistes qui enverront le pays sur le « chemin de la ruine. »

I24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :