Partager :

DEMOCRATIE. Plus d’une centaine de hauts dirigeants d’entreprises et de gestionnaires de fonds israéliens se sont joints à un appel, lancé plus tôt ce mois-ci, pour avertir Bibi Netanyahu que « les politiques souhaitées par sa coalition nuiraient à l’image démocratique et stable d’Israël, et pourraient même porter préjudice à son industrie en faisant fuir des investissements étrangers cruciaux ».

Le fonds de capital-risque Pitango a appelé lundi la communauté du capital-risque et l’industrie de la haute technologie à s’opposer à toute manifestation de haine, racisme ou discrimination, qui porte atteinte à la démocratie et l’État de droit en Israël.

La société de capital-risque a affirmé « son engagement à ne travailler qu’avec des entreprises et entités qui ne font aucune discrimination en matière de race, religion, nationalité, pays d’origine, sexe, orientation sexuelle, affiliation politique ou âge ».

« Pitango travaille depuis des années à la promotion de la diversité, de l’inclusion et de l’égalité pour tous, au sein des populations ultra-orthodoxes, des minorités arabes, de la communauté gay et d’autres populations », a déclaré Chemi Peres, fondateur de Pitango.

Fils du président Shimon Peres, Chemi Peres a souligné que le secteur de la haute technologie demeurait le moteur de la croissance d’Israël. « La contribution de la communauté high-tech à l’économie israélienne est très importante », a-t-il rappelé. « Nous devons tous nous engager à maintenir une société égalitaire et inclusive, dans l’intérêt de l’État d’Israël et de son avenir. »

COPYRIGHTS. Times of Israel

Partager :