Partager :

Alors qu’Israël traverse une crise du logement qui a vu un ralentissement du marché et une flambée des prix, le gouvernement a publié mardi des données montrant que les ventes immobilières en octobre ont chuté de 65 % par rapport au même mois l’année dernière.

Avec seulement 5 100 appartements vendus, octobre 2022 est le mois le plus lent enregistré sur le marché immobilier depuis avril 2020 – alors que le pays vivait son premier confinement dû à la pandémie -, et aussi l’un des plus lents de ces 20 dernières années.

L’économiste en chef du ministère de la Construction et du Logement a indiqué que les données initiales pour novembre montraient également une forte baisse par rapport à la même période l’an dernier.

Dans le détail, les ventes de maisons en octobre ont chuté dans toutes les localités israéliennes par rapport à octobre 2021, à l’exception de Tibériade, où il y a eu une augmentation de 10 %. Ce ralentissement a été particulièrement ressenti à Tel-Aviv, où les achats d’appartements ont chuté de 84 %.

Une partie de la baisse générale de 65 % des ventes de maisons s’explique par le fait qu’octobre de cette année, contrairement à octobre 2021, incluait plusieurs fêtes juives successives au cours desquelles le marché ralentit traditionnellement. Mais même par rapport à septembre 2021, qui comprenait la période des fêtes juives, les ventes d’octobre 2022 ont baissé de 36 %.

i24news.tv

Partager :