Partager :

L’acteur d’origine russe, Vladimir Friedman, et l’inventrice d’origine ukrainienne, Kira Radinsky, une jeune pionnière dans le domaine de l’exploration prédictive des données, ont été honorés jeudi pour leurs contributions à la société israélienne en tant qu’olim (immigrants) dans le pays.

Deux médecins nés en France et en Éthiopie et un taekwondoïste d’origine argentine, leader mondial dans la mise à disposition de ce sport pour les enfants en situation de handicap, ont également reçu un prix annuel récompensant les olim qui ont eu un impact sur l’État depuis leur arrivée en Israël.

Les prix ont été remis lors d’une cérémonie qui s’est déroulée jeudi à la résidence présidentielle , en présence du président Isaac Herzog et de la ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata.

« Israël ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans l’immigration, ni en nombre ni en qualité », a déclaré Herzog lors de la cérémonie.

Friedman est un pilier de la scène théâtrale israélienne depuis son arrivée en 1991. Il a également joué dans plusieurs films primés, dont le film « Golden Voice » de 2017, qui raconte l’histoire d’un couple de Russes qui s’installe en Israël dans le cadre de l’afflux d’immigrants de l’ancienne Union soviétique au début des années 1990.

Kira Radinsky a été honorée pour son travail à la tête de Diagnostic Robotics, qui utilise le big data et l’intelligence artificielle (IA) pour améliorer les soins de santé. La native de Kiev, qui a déménagé en Israël en 1990 à l’âge de 4 ans et a reçu un doctorat du Technion à l’âge de 26 ans, a été récompensée dans le monde entier pour ses recherches utilisant des algorithmes pour prédire les résultats, étant nommée dans la liste des 35 jeunes innovateurs de moins de 35 ans du MIT en 2013 et dans celle des Forbes Under 30 en 2015.

Partager :