Partager :

Le drone Spirit-One de Gadfin (Israël), alimenté à l’hydrogène, peut livrer des colis d’un poids maximal de 5 kg dans une soute de 30 litres à des endroits situés à 200 km de distance sans nécessiter de changement de batterie.

Le drone israélien peut voler à 100 kilomètres à l’heure. Il est résistant aux vents forts et à la pluie et possède des ailes repliables afin de lui permettre d’atterrir dans des endroits étroits. Le chargement et le déchargement des colis sont entièrement automatisés.

Le drone Spirit One peut également transporter dans sa soute des produits médicaux réfrigérés standard à une température de moins 80 degrés Celsius, permettant ainsi la livraison d’organes, selon Eyal Regev.

Eyal Regev, un ancien cadre supérieur d’Israel Aerospace Industries (IAI) impliqué dans le développement de systèmes de drones à grande échelle, a fondé Gadfin en 2018 et a constitué une équipe d’anciens officiers de l’armée de l’air israélienne, d’ingénieurs électriciens et d’experts de l’industrie aérospatiale.

Plus tôt cette année, l’ancien chef adjoint du Mossad et ancien chef du Commandement du Nord de Tsahal, le major-général (Rés.) Amiram Levin, a investi un montant « important » dans la société et a rejoint le conseil d’administration de Gadfin à titre de superviseur.

L’ancien commandant de l’armée de l’air israélienne, le major-général (rés.) Eitan Ben-Eliyahu, siège également au conseil d’administration de Gadfin.

En mai, Gadfin a clôturé un tour de financement de série A de 7 millions de dollars, mené par le Southern Israel Bridging Fund (SIBC), GEHR Cooperation et d’autres investisseurs.

//fr.timesofisrael.com

 

Partager :