Partager :

Le Groupe Philips (qui emploie seulement 1500 personnes en Israël) est en difficulté et a décidé de licencier. Israël semble épargné pour l’instant. Le géant néerlandais enregistre 1,3 milliard d’euros de dépréciation en plus des charges qui s’amoncellent dans l’affaire du rappel de 5,2 millions de respirateurs défectueux pour l’apnée du sommeil et l’assistance respiratoire. Le groupe lance un plan pour réduire ses coûts et va supprimer 5 % de ses 80.000 emplois mondiaux soit 4.000 postes.

Philips, est l’un des plus grands groupes en matière d’électroménager et  d’équipement médical. Son siège social est à Amsterdam. La société, qui emploie plus de 80 000 personnes dans plus de 100 pays est bien présente en Israël depuis plus de seize ans.

Sa première opération a été l’acquisition des opérations de Marconi Medical Systems (Israel). Philips exploite à la fois un centre de recherche et développement, un incubateur et un centre de production à Haïfa.

Selon Times of Israel : « Israël est l’un des centres de recherche et développement dont nous disposons à l’échelle mondiale et il est très important pour le développement du diagnostic par imagerie et des logiciels », a déclaré Stefano Folli, le PDG de Philips Italie, Israël et Grèce. « Il est très facile de trouver de bons talents locaux ».

2022. LA SALE AFFAIRE DES RESPIRATEURS. Le 14 juin 2021, Philips a annoncé un rappel de 5 millions de respirateurs, dont 370 000 en France. La FDA (Food & Drug Administration) a révélé dans une enquête de février 2022 de Philips était donc au courant depuis 2015 des risques sanitaires que pouvaient engendrer ses respirateurs.

Selon LES ECHOS. « Des alertes auraient été émises dès 2016 sur les respirateurs défectueux de Philips. La gestion chaotique de cette affaire a déjà conduit à de sérieuses répercussions au sein du groupe, qui vit l’une des crises les plus graves de son histoire.

Le litige qui oppose Philips aux patients qui ont utilisé ses appareils contre l’apnée du sommeil pourrait l’asphyxier financièrement. En effet, la ligne de défense du groupe néerlandais prend l’eau, selon des documents d’un collectif d’avocats consultés par France Info . D’après ces écrits, l’entreprise aurait tardé à réagir.

Alors que Philips avait été alerté des risques que ses respirateurs faisaient courir aux patients, le groupe n’aurait informé « ni les autorités sanitaires concernées ni les usagers de respirateurs à travers le monde », selon les documents consultés par France Info. À l’occasion d’une audition, un cadre de la société Burnett, spécialiste aux Etats-Unis des mousses industrielles en polyuréthane, a notamment évoqué les manquements de Philips et de ses sous-traitants. Il évoque des mails accablants échangés avec les partenaires directs de Philips, dès 2016″.

LE PLUS. Philips is the largest medical device employer in Israel with 1,500 employees but « Globes » understands that the layoffs in Israel will be much smaller than the 5% worldwide cuts.

Dutch-based international medical device company Philips has announced a 5% cut in its global workforce of 78,000. Philips is the largest medical device employer in Israel with 1,500 employees but « Globes » understands that the layoffs in Israel will be much smaller than 5%, with only several dozen jobs lost.

Partager :