Partager :

100.000 visiteurs ont participé au salon du « Made in France » qui a eu lieu à Paris.

En Israël, la Chambre de Commerce Israël-France prépare un salon « Made In France » pour le premier semestre 2023.

LA TRIBUNE : « Le MIF Expo a ouvert ses portes le jeudi 10 jusqu’au dimanche 13 novembre à Paris. Un record de 100.000 visiteurs ont participé à cette 10e édition. Le salon du « Made in France » surfe sur les concepts de « relocalisation » et de « souveraineté » qui se trouvent au cœur du débat public depuis la crise sanitaire ».

Le salon MIF Expo se tient pendant quatre jours au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris.

Que de chemin parcouru depuis 2012, année de la première édition du MIF Expo. À l’époque, 70 exposants adeptes du « Made in France » s’étaient réunis attirant 15.000 visiteurs. 10 ans plus tard, le nombre d’exposants « a dû être limité à 1.000 », au lieu de 800 l’an passé, et 100.000 visiteurs ont participé dans les allées du parc des expositions de la Porte de Versailles, a indiqué à l’AFP la fondatrice du salon, Fabienne Delahaye.

« Il y a un véritable engouement pour le « fabriqué en France » et une prise de conscience des effets délétères de la désindustrialisation qui a commencé dès les années 70 et culminé dans les années 2000 », souligne Fabienne Delahaye en ajoutant que le salon sera placé sous le signe des « savoir-faire ».

Selon Fabienne Delahaye, les 18-30 ans viennent au salon MIF « pour des raisons écologiques », afin de privilégier les circuits courts et de lutter contre les émissions de CO2 causées par l’importation depuis des pays lointains. Les générations d’au-dessus insistent surtout sur « la préservation des savoir-faire » ou « la possibilité de faire réparer sur le territoire ».

LE PLUS. UN ARTICLE LES ECHOS AVANT L’OUVERTURE DU SALON.

Start-up et grandes entreprises au rendez-vous.

Parmi les exposants se trouve la start-up Le Slip Français, figure de proue de la renaissance d’une filière textile en France. Mais aussi les canapés Duvivier fabriqués près de Poitiers depuis 1840. Parmi les autres « incontournables » du salon qui viendront présenter leurs nouveautés : le Parapluie de Cherbourg, les planchas Eno, les chemises Lordson, QuoVadis, Bleurforêt, Lamazuna, 1083, Brandt, Gautier, Labonal…

De grandes entreprises comme Well, Atol, Exacompta ou Dim seront également présentes pour la première fois. Un seul industriel exposant non français est représenté au salon, le groupe japonais Iris Ohyama, qui produit des ventilateurs en France.

Le MIF Expo comporte notamment cette année un espace créant ex-nihilo une sorte d’usine textile, « L’usine du futur ». 1.400 m² où seront fabriqués des vêtements devant le public, grâce à 40 machines connectées sur le site, et quelque 80 ouvriers et ouvrières. « Nous souhaitons d’ailleurs décliner ce concept dans d’autres secteurs lors de futures éditions », indiquait il y a quelques semaines Fabienne Delahaye.

Parterre de politiques annoncé.

Le salon sera inauguré ce jeudi à 14h00 par le ministre de l’Économie Bruno le Maire. Il sera accompagné de son collègue de l’Industrie Roland Lescure et de la ministre chargée des PME, de l’Artisanat et de la Consommation, Olivia Grégoire.

Le ministère de l’Économie a présenté mercredi soir un bilan des relocalisations industrielles et mis en valeur cinq objets du quotidien maintenant fabriqués en France : des tee-shirts en lin ou en chanvre (Linportant, Lemaitre Demeestere), des équipements pour vélos (CycleEurope, Ultima, Velox, MFC), de l’horlogerie (Pierre Lannier, Herbelin), des jouets (Doudou et Compagnie, Smoby, Ecoiffier, SentoSphère) et des chaussures (Chamatex).

Parmi les autres visites de responsables politiques annoncées, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse inaugurera le pavillon consacré pour la première fois à sa région. Marion Maréchal et Marine Le Pen sont également attendues, ainsi que des présidents de régions et élus locaux.

(Avec AFP)

Partager :