Partager :

La star des réseaux sociaux Hadar Muchtar, présidente du parti d’extrême droite Tzehirim Boarim, qui a fait de la protestation contre le prix élevé des logements un élément clé de son programme, s’est avérée dimanche être la propriétaire d’un bien immobilier, bien qu’elle ait déclaré à maintes reprises par le passé que le coût élevé de la vie l’empêchait d’acheter un appartement.

Yoav Eliasi, un rappeur et militant d’extrême droite, a publié le contrat de vente dans le cadre d’une tirade vidéo contre Muchtar sur sa page Facebook, montrant qu’elle possède un appartement de quatre pièces à Haïfa, acheté pour 825 000 shekels l’an dernier.

« Pendant que vous luttiez pour votre vie, son père lui a acheté un appartement », a déclaré Eliasi à ses partisans et a accusé Muchtar, 20 ans, d’instrumentaliser le prix de l’immobilier en Israël comme un « déclencheur » pour obtenir un soutien politique, bien qu’elle ne soit pas elle-même confrontée à la pauvreté.

Eliasi a déclaré qu’il avait obtenu le compromis de vente de la part du vendeur, qui était furieux des affirmations répétées de Muchtar selon lesquelles elle ne pourrait jamais se permettre d’acheter une maison, alors qu’elle en avait une.

En réponse au rappeur, Muchtar s’est précipitée sur les plateaux de télévision pour expliquer que si l’appartement avait été acheté en son nom, il appartenait en réalité à ses parents, qui l’avaient enregistré à son nom pour des raisons qu’elle n’a pas voulu expliquer.

Muchtar a déclaré que la maison avait été achetée avec les économies de retraite de ses parents pour leur assurer une petite rente, et qu’elle n’en serait propriétaire que s’ils venaient à décéder.

« Trouvez-vous logique que le moyen le plus facile pour moi d’obtenir un appartement soit d’en hériter de mes parents ? », a déclaré Muchtar dans une vidéo TikTok. « C’est leur retraite. L’appartement est sous mon nom, mais ce n’est pas le mien, c’est celui de mes parents », a-t-elle ajouté, exhortant le public à se concentrer sur les questions de coût de la vie et non sur sa vie personnelle.

Certains commentateurs ont émis l’hypothèse que la maison pourrait avoir été enregistrée au nom de Muchtar pour éviter les diverses taxes sur une deuxième maison si ses parents en possèdent déjà une.

Le parti Tzehirim Boarim est en dessous du seuil électoral de 3,25 % et ne devrait pas être représenté à la Knesset lors du vote du 1er novembre. Cependant, le parti a fait sensation en attaquant l’establishment politique et en protestant contre le coût de la vie pour les jeunes.

TIMES OF ISRAEL. COPYRIGHTS.
Partager :