Partager :

La startup française Plume Labs, spécialisée dans l’analyse et la publication de données sur la qualité de l’air en ville, a été achetée par le service de prévision météo, AccuWeather. Depuis 2018, l’américain était devenu partenaire puis investisseur dans Plume Labs dont il utilisait les données dans ses bulletins.

Le français va s’occuper plus particulièrement de « former [un] centre de données climatiques et environnementales, et mettre ses techniques d’intelligence artificielle au service du climat ». AccuWeather dispense ses informations météo auprès de 1,5 milliard d’individus, indique Plume Labs qui entend élargir son périmètre d’action et ses outils de prévision aux risques environnementaux en général (feux de forêts, tempêtes, etc).

La première génération de Plume Flow en 2019

Né en 2014, Plume Labs a commencé par proposer une app mobile d’information sur la qualité de l’air dans les villes (des données que l’on peut consulter sur son site). Puis elle avait lancé une petite station portable, le Plume Flow, à emmener avec soi pour réaliser automatiquement des relevés locaux au fil de ses déplacements et les associer avec ceux obtenus à un niveau plus général par Plume Labs.

La société fournit également une API avec laquelle un service peut récupérer aisément des relevés effectués partout dans le monde par des sociétés ou organismes spécialisés, que Plume Labs agrège et combine avec les chiffres de ses petites stations portables (Pour son app météo, Apple travaille avec The Weather Channel et BreezoMeter (1) pour la qualité de l’air) . Et comme avec la météo, Plume Labs s’efforce de prévoir les conditions de pollution pour les jours à venir.

Dans son annonce, l’entreprise française indique que « Rien ne change à ce stade pour [les] produits Plume Labs ». Mais rien n’est dit non plus sur d’éventuels projets de continuer à faire évoluer ce petit capteur ou et de lancer de nouveaux matériels grand public.

asée en Israël, BreezoMeter est un leader dans le domaine de l’information environnementale sur la qualité de l’air, le pollen et les incendies. Son principal objectif est d’améliorer la santé et la sécurité de milliards de personnes dans le monde en fournissant des données et des informations environnementales précises et exploitables.

Selon Breezometer : « BreezoMeter améliore la santé et la sécurité de milliards de personnes dans le monde, en fournissant des données et des informations environnementales précises et exploitables. L’entreprise transforme l’intelligence environnementale en direct en informations exploitables et les fournit aux consommateurs par le biais d’applications mobiles, d’appareils IoT pour maisons intelligentes, de voitures et d’autres expériences connectées.

Des marques comme Apple, Volvo et AstraZeneca s’appuient sur BreezoMeter pour fournir des données en temps réel sur la qualité de l’air à leurs clients, afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées sur le moment de sortir, la meilleure façon de se protéger, les itinéraires de voyage à emprunter et même l’endroit où vivre. BreezoMeter utilise l’IA et l’apprentissage automatique pour recueillir et comprendre des données provenant de sources multiples, dont plus de 49 000 capteurs dans le monde. Il en résulte une résolution de la qualité de l’air au niveau de la rue (à 5 mètres près), ainsi que des données sur le pollen, les polluants et les incendies, dans plus de 100 pays ».

À Londres et Paris, Plume Flow présente des cartes « hyper-locales » de la pollution

Test du Plume Flow, un capteur personnel de pollution de l’air


Partager :