Partager :

HISTOIRE DES ACCORDS D’ABRAHAM. L’année 2021 avait marqué un nouveau départ pour la diplomatie de la mode. En janvier, la styliste italienne Miuccia Prada a affirmé les liens culturels entre l’Europe et l’Amérique en présentant des looks incroyables lors de l’inauguration du président Joe Biden. La présence de Prada sur la scène est un signe de continuité dans les relations culturelles entre l’UE et les États-Unis, enracinées dans les costumes emblématiques des Premières Dames.

Février fait monter les enchères de manière significative avec un véritable événement médiatique révolutionnaire dans le domaine de la mode. Après la signature des accords d’Abraham par Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn en septembre 2020, un mannequin israélien apparaît sur la couverture d’un magazine arabe et un mannequin émirati est présenté dans une publication israélienne pour la première fois !

mode
Couverture du magazine Laisha. Modèle : Chanel Ayan. ADAM BROWNING-HILL

Voici un rapide coup d’œil dans les coulisses de cet évènement unique.

Yael Shelbia, l’un des mannequins les plus reconnus d’Israël, fait désormais la couverture du numéro de février de L’Officiel Arabia, le média de luxe de Dubaï. Elle est photographiée par le photographe israélien Yossi Michaeli portant un chemisier classique bleu et blanc imprimé sur soie par MICU, une marque basée à Jérusalem et co-fondée par les designers israéliens Michal Stern et Inbar Ben Shabbat. Pendant ce temps, LAISHA, la principale publication de mode israélienne depuis 1947, consacre sa quatrième de couverture à un projet spécial photographié par Adam Browning-Hill et mettant en scène le top model Chanel Ayan, basée à Dubaï, connue en tant que premier mannequin noir en tête d’affiche d’un circuit de mode dans le Golfe.

mode
Le modèle émirati Chanel Ayan. ADAM BROWNING-HILL

Lorsqu’Anna la Germaine a fondé son agence Fashion Politique en 2011, c’est exactement le genre d’opportunité qu’elle avait en tête. Lorsque la nouvelle des accords de paix tant attendus est apparue sur Internet, elle a commencé à appeler ses contacts dans le secteur. Il a fallu des mois de négociations pour donner vie à cette vision audacieuse, car il fallait établir des processus de collaboration entre les équipes créatives auparavant divisées par une interdiction politique de coopération.

Le modèle israélien Yael Shelbia. YOSSI MICHAELI

La couverture de L’Officiel Arabia a été photographiée sur le plateau de l’hôtel historique Peninsula à New York, siège des Nations unies. « La mode et la politique sont inséparables et la combinaison réussie des deux crée les bases d’un commerce florissant qui se traduit par des économies florissantes. Avec ces belles couvertures, nous voulons célébrer les nouvelles opportunités entre les EAU, le Bahreïn et Israël », déclare Anna la Germaine.

COPYRIGHTS FORBES.
Partager :