Partager :

Le lait mais aussi le fromage blanc et d’autres produits laitiers dont le prix est réglementé par l’Etat vont augmenter de 4.9%.

Cette augmentation a été décidée par le ministère de l’Agriculture après des négociations avec les producteurs de lait qui demandaient qu’elle soit encore plus importante pour couvrir l’augmentation de leurs frais de production.

L’augmentation répercutée sur le consommateur aurait dû être encore plus élevée si chaque maillon de la chaine du producteur au consommateur n’avait pas accepté de prendre sur lui un peu de l’accroissement des frais pour produire les produits laitiers.

Il a été convenu aussi que ce prix ne bougerait plus pendant un an.

La crainte est que les producteurs finissent par répercuter leur déficit sur les produits qui ne sont pas soumis au contrôle tarifaire de l’Etat mais qui sont à base de produits laitiers.

Il a également été convenu entre les parties que les droits de douane sur les fromages à pâte dure seraient immédiatement supprimés, et que les droits de douane sur les fromages à la crème ayant un pourcentage de matières grasses supérieur à 5 % seraient progressivement abolis entre 2023 et 2024. Les quotas d’importation de produits laitiers en franchise de droits seront également augmentés en fonction des données de consommation locale.

Pour le ministère des Finances et le conseil des producteurs de produits laitiers cet accord est un bon accord qui permet de ménager le consommateur tout en n’étouffant pas les producteurs. L’accord doit obtenir le feu vert du conseil d’administration des producteurs mais aussi du conseiller juridique du gouvernement étant donnée la situation politique bancale du gouvernement actuel.

Partager :