Partager :

La « marche de la fierté » de Jérusalem se déroulera ce jeudi et partira de Liberty Bell Park et se terminera à Independence Park. Des milliers de policiers sont mobilisés. Jérusalem aura donc cette journée de jeudi des embouteillages monstres. De nombreux israéliens de la communauté francophone assistent à ce défilé étonnant. En Israël, c’est en famille que l’on va à la Gay Pride!

La Gay Pride de Jérusalem devrait se dérouler ce jeudi après-midi sans incident. En 2015, l’adolescente Shira Banki avait été assassinée lors du défilé par un extrémiste juif qui avait poignardé six personnes avant d’être désarmé et arrêté. L’année dernière, le défilé n’avait pas eu lieu en raison de la pandémie.

ARCHIVES. DANS PARIS MATCH EN 2015. Le

Une jeune fille qui avait été poignardée par un extrémiste juif lors de la Gay Pride de Jérusalem jeudi soir est décédée dimanche des suites de ses blessures.

Shira Banki n’avait que 16 ans. Jeudi dernier, elle avait, comme des centaines de personnes, pris part au défilé de la Gay Pride à Jérusalem. Elle a eu le malheur de croiser le chemin de Yischai Schlissel, un extrémiste orthodoxe qui s’est précipité sur la foule et a poignardé six participants avant d’être désarmé et arrêté. Dimanche, la jeune fille a succombé à ses blessures. Une autre des victimes de l’attaque est dans un état grave, tandis que les quatre autres ont été blessées plus légèrement, selon «Haaretz ».

L’agression est d’autant plus choquante que Yischai Schlissel avait déjà commis un acte similaire en 2005, en poignardant trois personnes lors de la Gay Pride. Condamné à 12 ans de prison, il en avait purgé dix et venait d’être libéré. Selon «Haaretz», après sa sortie de prison, l’homme était retourné dans sa ville d’origine. Les habitants l’avaient remarqué parce qu’il distribuait des tracts invitant «tous les Juifs qui croient en Dieu» à se risquer «à prendre des coups ou à aller en prison» pour empêcher la Gay Pride de se dérouler.

La famille de la jeune victime a publié une déclaration, expliquant que Shira, lycéenne à Jérusalem, s’était rendue à la Gay Pride pour soutenir ses amis. «Notre magique Shira a été assassinée parce qu’elle était une adolescente de 16 ans joyeuse -pleine de vie et d’amour- qui était venue exprimer son soutien au droit de ses amis à vivre comme ils l’entendent. Sans d’autres raisons que le mal, la stupidité et la négligence, la vie de notre magnifique fleur a brutalement pris fin», écrivent les proches de Shira Banki.

Une polémique sur l’impunité de certains extrémistes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a adressé ses condoléances à la famille. Selon lui, Shira est morte «parce qu’elle défendait le droit de chacun à vivre dans la dignité et la sécurité». «Nous ne laisserons pas un abominable tueur saper les valeurs de la société israélienne», a-t-il ajouté.

Partager :