Partager :

1. La start-up « Eco Wave Power » a développé une technologie innovante unique pour la génération d’énergie propre à partir des vagues de l’océan et de la mer.  

Au lieu d’aller en mer, le système développé est relié au littoral et à sa proximité, se connectant à des structures artificielles existantes telles que des jetées et autres constructions non utiles. Inna Braverman, co-fondatrice et PDG d’Eco Wave Power : « Ce sera la première fois dans l’histoire d’Israël que l’énergie des vagues se connectera au réseau électrique national, c’est une énorme percée avec l’énergie houlomotrice … Nous prévoyons de l’ouvrir dans trois à quatre mois, la centrale est déjà dans le port de Jaffa. Nous n’attendons plus que l’arrivée des flotteurs, pour terminer le raccordement au réseau ».

2. « BlueTree Technologies » a mis au point une nouvelle technologie qui élimine jusqu’à 50 % du sucre du jus d’orange pressé, sans en altérer le goût. Le jus d’orange contient entre 9/12 % de sucre, selon les oranges. BlueTree espère atteindre à terme 4,5%.

Yuval Klein, fondateur et PDG : « Parfois, la nature n’est pas si saine et nous devons l’adapter à nos propres besoins… Le jus d’orange naturel contient beaucoup de bonnes choses, mais sans tout le sucre, il sera comme un super aliment… Plus de 17 milliards de litres de jus d’orange sont pressés dans le monde chaque année – un marché annuel de 30 milliards $ qui croît de 5 % chaque année… Environ cinq millions de personnes meurent chaque année d’obésité dont une grande partie est causée par un excès de sucre… ».

3. D-Fend Solutions à Raanana a mis au point un système tactique anti-drone « EnforceAir » qui a été utilisé pour protéger le pape François, lors d’une assemblée réunissant 90 évêques, 500 prêtres et 60 000 catholiques à Šaštín, siège du sanctuaire marial national en Slovaquie. « EnforceAir » a rejeté un drone suspect, le renvoyant à sa position de décollage d’origine, loin de la foule.

Le directeur de la Technologie Assaf Monsa : « Notre système, en mode autonome ou manuel, détecte, localise et identifie les drones voyous dans votre espace aérien puis neutralise la menace vous permettant de prendre le contrôle total du drone et de l’atterrir en toute sécurité dans une zone prédéfinie … Étant donné que le système ne dépend pas d’inhibiteurs ou de technologie cinétique, EnforceAir empêche les dommages collatéraux, les interférences, les interruptions et les perturbations. La continuité prévaut tandis que les communications, le commerce, les transports et la vie quotidienne se déroulent sans heurts »

– Les énergies renouvelables ne pourront pas remplacer les combustibles fossiles, sans des installations capables de les stocker, pour les périodes où le soleil ne brille pas et où le vent ne souffle pas. Aujourd’hui, le stockage s’effectue principalement au moyen de batteries. Mais celles-ci nécessitent l’extraction de ressources limitées telles que le lithium, le cobalt et le nickel, dans des processus très polluants. De plus, le lithium perd progressivement de sa puissance.

4. La start-up « Augwind », abréviation de « augmented wind », a mis au point au Kibboutz Yahel, un système circulaire fermé qui utilise l’eau pour comprimer l’air.

Ce dernier est stocké sous terre dans des réservoirs longs et flexibles ressemblant à des ballons. Lorsque l’énergie est nécessaire, l’air est libéré, poussant l’eau qui actionne à son tour une turbine créant de l’électricité.

La Compagnie israélienne d’électricité (IEC) construira la 1ère installation de ce type au monde, à Dimona, dans le sud. L’installation de Dimona offrira une capacité de stockage de 40 mégawatts-heure, suffisante pour alimenter une petite ville pendant une journée.

L’une des percées d’Augwind a été de remplacer les coûteux réservoirs d’acier en surface par des réservoirs souples en polymère, semblables à des ballons, qui sont enveloppés dans du béton et enterrés à 3,5 m de profondeur. L’agriculture et les autres activités peuvent alors se poursuivre au-dessus d’eux.

5. Ophthalmic Sciences, start-up basée à Modi’in Illit, a mis au point le dispositif « IOPerfect »  qui contribue à prévenir la cécité des adultes due au glaucome, 1ère cause de cette cécité.

Il s’agit d’un appareil de mesure de la pression intraoculaire (PIO) sans contact, basé sur l’intelligence artificielle, qui permet aux personnes atteintes de glaucome de mesurer leur pression oculaire à tout moment et en tout lieu, et de communiquer les résultats à leur médecin. La mesure de cette pression doit être quotidienne pour prévenir la cécité. Avec IOPerfect, les patients mettent un casque de type VR pour surveiller leur PIO à tout moment.  Il n’y a pas besoin de gouttes ophtalmiques, ni de calibrage constant. Le test prend moins de deux minutes.

Les données sont téléchargées sur un serveur cloud sécurisé et l’algorithme d’Ophthalmic Sciences fournit une analyse basée sur l’IA de la réponse à la pression vasculaire. Ariel Weinstein, président : « L’exposition croissante aux écrans de téléphone et d’ordinateur semble être liée à l’augmentation de la prévalence du glaucome. Avec le vieillissement de la population, le risque ne cesse d’augmenter, ce qui accroît la nécessité d’un diagnostic précoce. Mais surtout nous avons démontré la valeur du télédiagnostic »

6 – Basée à Ness Ziona, MeaTech3D a été fondée en 2018 par Omri Schanin et Sharon Fima, pour fabriquer des produits carnés cultivés en laboratoire, en imprimant des produits à base de bœuf, de volaille, de porc et de poisson, ainsi que de la graisse de poulet et d’oie.

7 MeaTech3D  a réussi à bio-imprimer le plus gros steak cultivé à ce jour pesant 104 grammes et composé de véritables cellules musculaires et graisseuses, produites grâce à un procédé utilisant des cellules souches bovines.

Sharon Fima : « … Ce nouveau steak de 104 grammes est une percée et un aboutissement de plus d’un an d’efforts dans nos processus de biologie cellulaire et d’ingénierie tissulaire à haut débit, ainsi que dans notre technologie de bio-impression de précision… Nous nous plaçons en tête de la course au développement de produits carnés haut de gamme cultivés à partir de cellules réelles »

8 – La start-up « Plantish » est la seule entreprise au monde à proposer des produits de la mer exclusivement à base de plantes, fabriqués grâce à une technologie d’impression 3D de pointe et aux compétences culinaires d’un chef renommé, Nir Tzuk.

Le substitut a la même apparence, la même texture, le même goût et les mêmes valeurs nutritionnelles que les produits de la mer, évitant l’épuisement des ressources naturelles.

Ofek Ron, fondateur et PDG : « Le poisson est l’animal le plus chassé au monde…Notre objectif est de révolutionner l’industrie du poisson… et d’avoir un produit entièrement à base de plantes. Nous voulons être à l’avant-garde de la tendance au remplacement par des plantes ».

.alliancefr.com

 

 

Partager :