Partager :

GOOD NEWS DU JOUR. L’entreprise israélienne de cyber sécurité Salt Security avait conclu un bel accord avec le géant français de la distribution Carrefour. Bonne nouvelle à présent : l’éditeur spécialisé dans la sécurisation des API (1) vaut désormais 1,4 milliard de dollars, après une levée très récente de Serie D à 140 millions de dollars. International, marketing et R&D profiteront de cette manne alimentée notamment par Alphabet.

Salt Security propose de protéger ses clients contre d’éventuelles attaques API. (1) API est l’acronyme d’Application Programming Interface (interface de programmation d’application), une solution logicielle qui permet à deux applications de communiquer entre elles. Chaque fois que vous utilisez une application comme Facebook, que vous envoyez un message instantané ou que vous consultez la météo sur votre téléphone, vous utilisez une API).

Salt Security propose de protéger ses clients contre d’éventuelles attaques API (Interface de programmation d’application) qui visent les programmes que les développeurs utilisent lorsqu’ils créent leurs propres applications.

En raison de la complexité toujours croissante des différentes applications et services introduits sur le marché, il est essentiel que les utilisateurs soient protégés contre un éventuel piratage ou espionnage de leurs données personnelles.

De nombreuses applications impliquent aujourd’hui des dizaines, voire des centaines d’API, faisant ainsi de chaque utilisation une menace de sécurité possible.

Pour y remédier, Salt Security propose de « diffuser » sa plateforme numérique – un processus qui ne prend que quelques instants – puis de localiser les attaques API et d’y répondre au fur et à mesure qu’elles se produisent, avant que les dommages ne soient causés.

Cofondée par Roey Eliyahu et Michael Nicosia il y a quatre ans, Salt Security concentre un intérêt accru pour sa technologie depuis le début de la pandémie de coronavirus, et la flambée du commerce en ligne qui en a résulté.

Comme les achats sur Internet ne sont possibles qu’en utilisant des API, les entreprises sont désormais conscientes que leurs anciennes défenses « ne suffisent tout simplement pas à protéger ces actifs cruciaux, qui sont désormais la source de leurs profits », soulignent les fondateurs de la startup.

/www.i24news.tv

Partager :